8 MARS-LOMÉ-GST-MALI : Franchir un cadre décisif dans le processus de retour à la normalité au Mali

0
303

Le Groupe de Suivi et de Soutien à la Transition au Mali (GST-Mali) est un cadre créé par l’Union africaine pour exprimer sa solidarité au peuple malien et au Gouvernement de Transition. A la recherche des voies idoines pour une issue heureuse de la transition politique au Mali, les membres du Groupe s’étaient réunis, le 8 mars 2021, à Lomé au Togo, la deuxième fois. Elle s’est tenue sous la présidence du Président togolais, FAURE Essozimna GNASSINGBE, président en exercice de la CEDEAO.

La rencontre était co-presidée par l’Union africaine, les Nations Unies et le Ministre des Affaires étrangères du Mali. La délégation malienne, selon nos informations était conduite par SEM Zeïni MOULAYE. Le président togolais dans son allocution d’ouverture solennelle de la session a salué  » le peuple malien debout et politique mature, mais aussi les autorités de transition qui œuvrent inlassablement en vue du rétablissement de la paix et de la stabilité institutionnelle conformément à la feuille de route arrêtée d’un commun accord avec la CEDEAO » A déclaré le Président FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE.
Il a ensuite encouragé ce grand ensemble national du Mali à se concentrer davantage sur les défis intentionnels et sociopolitiques toujours en latence en prenant appui sur ce précieux groupe de soutien mis en place par l’Union Africaine à savoir le GST-MALI. Le Président FAURE a également salué l’action dynamique de la CEDEAO sous l’autorité de SEM. Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, Président de la République du Ghana, et Président en exercice de notre communauté dont la constance sollicitude envers le Mali depuis le début de la crise.
« Le soutien indéfectible du Togo au Mali et mon engagement personnel pour une transition réussie dans ce pays repose non seulement sur l’impérieux devoir de solidarité mais aussi et surtout sur la communauté de défis, des enjeux sociopolitiques et sécuritaires qui se jouent avec des conséquences sous-régionales » a expliqué l’hôte de la réunion.
Notre pays est sous les projecteurs du monde entier, il devient le centre des intérêts du monde. Son instabilité prolongée aura inéluctablement un impact direct sur les pays voisins dans tout le Sahel et pourrait même entraîner l’embrassement de toute la sous-région.
« La réussite de cette période de transition, n’est plus une option mais plutôt un impératif. En effet, pour sauver les acquis importants obtenus à la faveur des accords d’Alger de 2015, n’avons pas d’autres choix que d’aider les Maliens à réussir cette transition » a insisté le président togolais avant de saluer le courage, l’engagement et l’énergie intense des forces de défense et de sécurité déployées au Mali et surtout dans tout le Sahel par nos pays respectifs.
Il a qualifié le GST-MALI , une opportunité, une chance pour mieux rentabiliser l’action dans ce pays dans un élan d’inclusion et de pragmatisme.
« Notre soutien au pays frère du Mali dans le cadre de ce groupe se veut donc davantage plus performant, plus efficace et plus ciblé pour créer des impacts positifs et durables sur les défilés les plus pressants » a-t-il expliqué.
« Je voudrais au nom de la République togolaise vous réaffirmer notre disponibilité et notre engagement sans faille à soutenir la République sœur du Mali et à adhérer aux initiatives innovantes et solidaires à l’image de ce groupe qui permettront de remettre ce pays sur la voie de la stabilité, de la paix et du développement durable » a en fin conclu le président FAURE.
Notre source diplomatique, nous a informés que la réunion, a fait le point sur l’état d’avancement du processus de Transition au Mali, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation et l’appui attendu des partenaires du Mali. La même source affirme que la rencontre a également été l’occasion d’échanger sur les actions menées pour la mobilisation et la coordination du soutien international à la Transition en cours.
Ont pris part également à cette grande réunion, une forte délégation de l’Union Européenne, composée de la France, de la Belgique, de l’Espagne. Elle était conduite par Son Excellence BART OUVRY, son représentant au Mali.
Pour sa part, le représentant de l’Union européenne au Mali, BART OUVRY, dans une publication sur sa page Facebook, qui date du 8 mars 2021, a renseigné que la rencontre a été un cadre d’échanges utiles pour cibler leur accompagnement en faveur du Mali, vers une gouvernance constitutionnelle et stable. « La préparation des élections, révision de la constitution, rétablir la présence de l’état sur tout le territoire du pays, …des sujets fondamentaux pour l’avenir du pays » a souligné BART OUVRY.
La forte délégation de la Minusma était conduite par MAHAMAT SALEH ANNADIF, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, qui a profité de l’occasion pour présenter ses condoléances au peuple togolais et au président du Togo, ses condoléances attristées suite au décès d’un casque bleu togolais qui a succombé à ses blessures lors de l’attaque du 10 février dernier dans le centre du Mali.
Mamadou Camara Madou’s

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici