Après avoir suspendu le Mali de toutes ses instances en réaction au coup d’Etat du 24 mai dernier: Une délégation du Conseil de paix et de sécurité de l’UA à Bamako pour s’enquérir de l’évolution de la situation

0
170

Une délégation du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) est arrivée à Bamako, hier mercredi 14 juillet. Conduite par Victor Adekunle Adeleké, ambassadeur, Représentant permanent du Nigeria auprès de l’UA, la mission va s’enquérir, du 14 au 17 juillet, de l’évolution de la situation au Mali après l’avoir suspendu de toutes ses instances suite au coup d’Etat du 25 mai dernier.

La délégation est composée de l’Ambassadeur Adeoye Bankole, Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l’UA et des Ambassadeurs, Représentants permanents des Etats membres du CPS.

A noter que la mission de terrain se déroule conformément au mandat du Conseil « de promouvoir et de renforcer la paix, la sécurité, la stabilité et la démocratie sur le continent et en application des dispositions pertinentes du Communiqué de la 1001ème réunion du CPS sur la situation au Mali, tenue le 1er juin 2021». Au cours de laquelle l’UA a décidé « de suspendre immédiatement la République du Mali de toute participation à toutes les activités de l’Union africaine, de ses organes et institutions, jusqu’à ce que l’ordre constitutionnel normal soit rétabli dans le pays « .

A titre de rappel, le Conseil avait exhorté « vivement les militaires à retourner dans leurs casernes et à s’abstenir de toute nouvelle ingérence dans les processus politiques au Mali, tout en appelant à la création de conditions propices à un retour sans entrave, transparent et rapide à la transition dirigée par des civils, sur la base de la feuille de route convenue pour la transition au Mali ».

Levée de toutes restrictions

L’Union africaine avait également demandé « aux forces de défense et de sécurité de lever immédiatement toutes les restrictions imposées à tous les acteurs politiques, y compris l’assignation à résidence de Bah N’Daw et de Moctar Ouane ». Ce qui n’est toujours pas fait à ce jour.

Dans son programme, la délégation de l’UA prévoit de rencontrer le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, le chef du gouvernement, le président du CNT, le chef du gouvernement, les mouvements signataires de l’accord pour la paix, la médiation internationale élargie aux partenaires techniques et financiers, les notabilités et leaders religieux ainsi que la société civile.

Enfin vendredi, dernier jour de son séjour, la délégation rendra une visite de courtoisie au Président de la Transition. chef de l’Etat, Colonel Assimi Goita.

Abdoulaye DIARRA
L’Independant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici