ARRESTATION DES CADRES DE L’ADMINISTRATION MALIENNE : Les avocats dénoncent la violation des libertés et exigent leur libération

0
156

Les avocats des personnalités de l’administration malienne exigent la libération de leurs clients. L’information a été donnée ce vendredi 8 janvier 2020 à la Maison de la presse.
Dans le cadre d’un supposé projet de déstabilisation des organes de la transition au Mali, certains cadres de l’administration malienne sont sous mandat de dépôt. Ce, en attendant que les enquêtes soient menées pour savoir réellement si les différents détenus sont responsables d’un tel acte.
Il s’agit du secrétaire général de la Présidence de la République, Sékou Traoré, le directeur général de Pari mutuel urbain (PMU), Vital Robert Diop, le directeur de l’Agence de gestion du fonds d’accès universel (Agefau), Souhahebou Coulibaly, le porte-parole du Collectif pour la défense de la République (CDR), Youssouf Bathily alias Ras Bath. Depuis leur interpellation par la direction générale des services de l’Etat (Dgse), ces personnalités ne sont plus retournées à leurs domiciles respectifs.
Du côté du Collectif d’avocats défendant l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé, Me Ceccaldi pense que le dossier concernant son client est vide et scandaleux. « C’est la première fois dans ma carrière d’avocat de voir un tel dossier », a laissé entendre monsieur Ceccaldi squi dit s’être penché sur l’Acte fondamental du 24 août 2020.
Il a notifié que cet acte n’a rien de fondamental car, de son point de vue, ceux qui l’ont rendu l’ont violé. « Il n’y a rien dans ce dossier. C’est une atteinte directe à la démocratie pour laquelle les Maliens se sont sacrifiés. Lorsque l’action politique se mêle à la justice, on ne parle plus de justice », a expliqué l’avocat. Pour lui, maintenir Ras Bath est aussi une atteinte à la liberté d’expression et les poursuites engagées n’aboutiront à rien.
Pour sa part, l’avocat de Vital Diop a souligné une absence totale d’éléments probants dans le dossier concernant son client. A l’entendre, on accuse Vital Diop d’avoir donné des fonds à Ras Bath et certains membres de la société civile pour organiser une campagne médiatique contre la transition. « On nous oppose une enquête qu’on ne nous communique pas », dit-il, avant d’ajouter que le dossier judiciaire glisse vers l’immatériel.
Pour Abdouramane Ben Mamata, l’avocat de Sékou Traoré, son client est un homme connu pour sa rigueur, sa loyauté et sa piété. A l’entendre, Sékou Traoré n’a fait l’objet d’aucune audition. Il dénonce un dysfonctionnement institutionnel au niveau de la présidence de la République. L’avocat Mamata souhaite que l’honneur et la dignité des détenus soient lavés et que la justice rende au Mali sa dignité.
Me Kassoum Tapo a martelé que la démocratie et les droits de l’homme sont en cause. Il a notifié qu’on aurait dû laisser ces jeunes cadres du Mali en liberté ensuite procéder à des enquêtes. L’avocat Tapo estime que la démocratie pour laquelle des gens ont donné leur vie, leur sang et leur temps ne doit pas être bafouée. Et de conclure que la Constitution du Mali a été écrite avec le sang des martyrs.
Bazoumana KANE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici