ARRESTATION D’UN PROCHE DE GUILLAUME SORO A BAMAKO : L’ex-député Mohamed Sess Soukou, serait-il la contrepartie pour extrader Karim Keïta ?

0
193

Mohamed SessSoukou, ex député proche de l’ex-Premier ministre ivoirien Guillaume Soro n’a pas été enlevé à Bamako comme l’affirmait un communiqué de son parti en Côté d’ivoire. L’ancien élu accusé de complot et condamné par contumace dans son pays, a été arrêté mardi à Bamako, selon un communiqué du procureur de la République.
De source judiciaire, Mohamed Sess Soukou, dit Ben Souck, a été interpellé « en exécution d’un mandat d’arrêt international décerné le 16 novembre 2020 » par la justice ivoirienne, « pour des actes subversifs pouvant admettre une qualification pénale », a annoncé mercredi, 11 août 2021 dernier Idrissa Hamidou Touré, procureur de la République près le tribunal de Grande instance de la CIV du District de Bamako. Alors que plus tôt dans la journée, Générations et Peuples Solidaires (GPS), le mouvement de Guillaume Soro dont Ben Souck est un cadre dirigeant, avait affirmé qu’il avait « été enlevé en pleine rue à Bamako par quatre hommes encagoulés et habillés en tenue civile », dans un communiqué. « Sous la contrainte d’armes, M. Sess a été forcé à monter à bord d’un véhicule 4X4 aux vitres teintées, ne portant aucune plaque d’immatriculation. Il est porté disparu depuis lors », a ajouté le mouvement, dissous par les autorités en Côte d’Ivoire et dont les responsables vivent en exil. Ancien député-maire de Dabou, près d’Abidjan, Mohamed SessSoukou vivait à Bamako. Il avait été condamné en juin dernier par contumace à 20 ans de réclusion criminelle par la Cour d’assises d’Abidjan, pour « atteinte à la sûreté de l’Etat », lors d’un procès au cours duquel Guillaume Soro avait été condamné à la perpétuité. “Nous avons décidé de prendre un avocat pour défendre Ben Souck. On ne sait pas ce qu’on lui reproche », a témoigné un de ses proches, Oumar Diakité. « Ben Souck a été interpellé pour les besoins d’une enquête. Je ne peux pas en dire plus pour le moment. Il se porte bien et tous ses droits sont respectés », a expliqué une source sécuritaire malienne, sous couvert de l’anonymat. Guillaume Soro, 49 ans, ancien allié du président ivoirien Alassane Ouattara, est accusé d’avoir fomenté avec ses partisans une « insurrection civile et militaire » lors de son retour avorté dans son pays en décembre 2019.
Chef de la rébellion qui contrôlait la moitié Nord de la Côte d’Ivoire dans les années 2000, Guillaume Soro avait aidé militairement Alassane Ouattara à accéder au pouvoir lors de la violente crise post-électorale de 2010-2011 face au président sortant Laurent Gbagbo, qui refusait d’admettre sa défaite à la présidentielle de 2010. Guillaume Soro était devenu le premier chef du gouvernement puis Président de l’Assemblée nationale de M. Ouattara. Mais les deux hommes se sont peu à peu brouillés, jusqu’à la rupture totale. En avril 2020, M. Soro avait déjà été condamné à 20 ans de prison pour recel de détournement de deniers publics.
L’arrestation de l’Ex député ivoirien intervient au moment où un mandat d’arrêt international est lancé contre le fils de l’ancien président de la République, Karim Kéita.
L’enquête qui vise Karim Keïta, président de la commission de la Défense de l’Assemblée nationale, concerne la disparition d’un journaliste d’investigation, Birama Touré.
Par ailleurs, cette arrestation de l’ex-député ivoirien, Mohamed Sess Soukou, dit Ben Souck laisse penser que Bamako serait dans une démarche d’exiger l’extradition du fils de l’ancien Président IBK vers Bamako.
KK
Source : Le Prétoire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici