CHOGUEL A LA PRIMATURE : La déception ?

0
139

Visiblement, le lion annoncé pour redresser le Mali est arrivé avec un pied cassé. Il s’agit du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga qui, en moins de deux mois de gestion du pouvoir, fait déjà l’objet de beaucoup de plaintes. Mieux, ces plaintes proviennent essentiellement de son propre camp, notamment du M5-Rfp dont il était jusqu’à sa nomination le Porte-parole.
Après les enseignants qui s’estiment aujourd’hui trahis par un de leurs anciens alliés à travers son projet d’unification des salaires de tous les fonctionnaires maliens lequel projet qui, dans le fond, risque de rendre inutile leur lutte de plus de deux ans pour obtenir un statut particulier, le Pm Choguel Kokalla Maïga suscite aussi la colère des jeunes du M5. Il aura fallu deux mois seulement pour que ces jeunes du M5, désormais regroupés au sein du « Front populaire des jeunes du Mali », décèlent des failles graves dans la conduite du pouvoir exécutif par Choguel Kokalla Maïga. Au cours d’un point de presse à l’allure d’un meeting tenu le samedi dernier à la Maison de la presse, ils ont tapé du poing sur la table pour dire « non à une transition chaotique ! » en exigeant du Premier ministre, Choguel Kokala Maïga, un membre de leur camp, de recadrer la transition. Mieux, à leur tour, ces jeunes, profondément en colère, ont parlé même de trahison de la part de leur ancien collaborateur.

Qu’est ce qui est l’origine de la colère de ces jeunes ?
Ces jeunes du M5-Rfp, qui décident désormais de partir en guerre contre leur ancien Porte-parole, ne manquent pourtant pas d’arguments, qui d’ailleurs portent sur des constats qui crèvent les yeux.
Selon les responsables de ce nouveau mouvement, l’insécurité, l’Accord d’Alger, la Cherté de la vie, l’emploi des jeunes ne sont pas encore des priorités pour le gouvernement de la transition dirigé par Choguel Kokala Maïga. Pire, les jeunes se montrent très sévères dans leurs critiques contre le PM. Ils accusent le Premier ministre de céder à des arrangements politiques en violation fragrante de la charte de la transition. Sur ce point, ils rejoignent le Biprem de Lacine Diawara, qui est même allé jusqu’à porter plainte contre le Président de la transition et le Premier ministre pour violation de ladite charte. Ce n’est pas tout.
Autre acte de trahison que les jeunes du M5 reprochent à Choguel est le fait qu’il ait abandonné son projet de dissolution du CNT. Pour eux, le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga a déjà oublié ce pourquoi il a été nommé et même ceux grâce à qui il a été nommé.
Selon les jeunes, le PM est, sans doute, en train de tomber dans les mêmes erreurs que le régime d’IBK, un régime qu’il a lui-même farouchement combattu. Le front exige de Choguel à retourner à la Charte pour le respect des principes que le M5-FRP s’est fixés.
Au cours de ce point de presse, les Opérateurs économiques du M5-RFP ont aussi haussé le ton et avertissent Choguel à ne pas tomber dans le piège de la trahison.
Ils ont profité du créneau pour rappeler leurs préoccupations au PM. Il s’agit du paiement des 33 milliards que le gouvernement leur doit. Pour ce faire, ils n’ont pas hésité à rappeler à Choguel l’effort qu’ils ont consenti pour que le M5 reste débout tout au long des manifestations contre le régime IBK.
Le front entend reprendre les activités de meeting et autres, les mois à venir, au cas où leurs revendications tomberaient dans des oreilles de sourd.
Youssouf Z

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici