CNPM: Diadié Sankaré fragilisé, ne gère rien !

0
190

Diadié dit Amadou Sankaré n’a aucune décision à prendre dans cet imbroglio né du renouvellement du bureau du Conseil national du patronat du Mali (Cnpm). Cela est dû aux effets de l’annulation de l’ordonnance gracieuse par le juge de la commune IV du district de Bamako.
« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir », disait le fabuliste français du XVIIème siècle, Jean de la Fontaine. Cette réflexion de l’auteur des ‘’Animaux malades de la peste’’ résonne fort dans les locaux du tribunal de la commune IV du district de Bamako. Personne n’est grand ou petit pour mériter la sanction proportionnée à la faute commise.
L’absence de consensus ayant ouvert la voie à l’élection au Cnpm, Mamadou Sinsy, le président sortant et Diadié dit Amadou Sankaré, l’actuel occupant de fait des lieux, ont organisé, chacun de son côté, l’élection. Ainsi chacun de ces deux officiers milliardaires de l’économie malienne se considère comme le maître des lieux. Les plaintes se sont bousculées au tribunal qui était obligé de trancher entre les deux protagonistes.
C’est dans cette circonstance que Diadié dit Amadou Sankaré est arrivé à obtenir une ordonnance gracieuse lui permettant de pénétrer dans les locaux de la structure, assisté par un huissier. Devant la presse, Diadié dit Amadou Sankaré, habillé en bleu foncé et confortablement debout, a lu son discours d’installation.
La joie ne fut longue durée pour le promoteur de Saer Emploi. Diadié dit Amadou Sankaré n’a pas savouré pendant longtemps cette victoire issue de son élection du samedi 26 septembre 2020. Et pour cause, l’ordonnance gracieuse n’a pas tardé à être rétractée par le juge. Diadié s’est désillusionné. La décision judiciaire est tombée comme un couperet jusqu’au point où le cabinet d’avocats de Diadié est sorti de sa réserve pour briser le silence.
Malgré les explications que ces avocats ont fournies, c’est le statu quo qui est maintenu au Cnpm. Diadié dit Amadou Sankaré n’a pas voix au chapitre dans la mesure où l’affaire est pendante devant la justice et les négociations qui sont en cours, peinent à accoucher d’un consensus. Il est là en tant que simple admirateur des meubles et des murs du bureau. Donc il ne gère rien au Cnpm.
Diadié est-il sûr de la propreté de son élection ?
Le hic dans cette affaire est que si Diadié est sûr de son élection, pourquoi accepte-t-il une solution à l’amiable avec le camp adverse? Il est chose claire qu’à l’issue d’une élection, il ya un gagnant et un perdant. Les deux personnalités ne pourraient occuper concomitamment le poste de président. Si le patron de ‘’Saer Emploi’’ était vraiment sûr d’avoir emporté l’élection sur son adversaire, il ne devrait plus y avoir de tergiversation.
De sources concordantes, les négociations ont échoué pour le moment. Le seul point de désaccord serait le temps que Mamadou Sinsy doit faire encore à la tête du Cnpm. L’on peut affirmer, sans risque de se tromper, que le Cnpm est sans président depuis le samedi 10 octobre, le jour de la passation entre le nouveau et l’ancien président du Cnpm. Ce qui n’a pas été fait. Devenir le patron des patrons du Mali ne semble pas être facile !
Malipost

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici