COLLABORATION ENTRE LA POLICE ET LES CITOYENS AJCO- Mali pose le débat

0
76

Dans le but de briser le mur de méfiance entre les forces de l’ordre et les citoyens, Association Jeunesse consciente du Mali (AJCO- Mali) a organisé le samedi 16 octobre 2021, une conférence débat  sous le thème :   Forces de l’ordre et citoyens, collaboration gagnante et nécessaire. C’était à la Bibliothèque Nationale.

Collaboration entre les citoyens et les forces de l’ordre tel était la thématique centrale d’une conférence débat  initiée par l’Association Jeunesse consciente du Mali (AJCO-Mali) le samedi 16 octobre 2021 qui a réuni plusieurs jeunes venus divers horizons. Ladite conférence était conjointement animée par  le Directeur Régional de la Police, Ibrahima Soma Keïta et Ballan Diakité, Politologue.

L’objectif de cette conférence débat, selon la vice-présidente de l’AJCO-Mali), Mariam Haidara, est de faire comprendre à la population l’importance de la collaboration entre les citoyens et les forces de l’ordre. « Nous voulons contribuer d’une part  au renforcement des liens de collaboration entre la police et les citoyens mais aussi de sensibiliser les citoyens. », a-t-elle déclaré, tout en invitant les populations à l’union des cœurs et des esprits pour s’entraider.

Ibrahima Soma Keïta, Directeur Régionale, a, de prime abord salué cette initiative de l’AJCO-Mali. Pour lui, quand la Police et les jeunes prennent conscience des difficultés du moment  et  échanger, les lignes peuvent bouger. « Il peut y avoir des difficultés mais cette collaboration est nécessaire. Les moments d’incompréhensions ne doivent pas être des obstacles  à l’amélioration des conditions de travail et de la bonne collaboration », a-t-il fait remarquer. Il s’est aussi engagé à s’impliquer pour la multiplication de ce cadre d’échanges. Par ailleurs, il reconnait qu’il y a des brebis galeuses parmi eux mais que cela ne dit pas ternir l’image de toute corporation

De son côté  Ballan Diakité, Politologue chercheur,  salue l’initiative de cet espace d’échange. Pour lui, les forces de l’ordre règlent beaucoup de problème dans la société. Cependant, ajoute-t-il, il y a une crise de confiance entre les citoyens et les forces de l’ordre. « Cette crise de confiance, on ne pourra pas y apporter une solution adéquate sans pour autant créer un cadre de dialogue entre les citoyens et les forces de l’ordre », a-t-il affirmé. A l’en croire, ce qu’il faut pour briser le mur de méfiance entre les forces de l’ordre et les citoyens, c’est le dialogue  mais aussi de sensibiliser les policiers tout comme les citoyens.  « Il y a un déficit de citoyenneté. Il faut des efforts dans ce sens là pour que les policiers puissent connaitre leur droit et devoir vis-à-vis des citoyens et que les citoyens puissent aussi connaitre leur droit et devoir et leur responsabilité vis-à-vis de l’Etat et les agents », a-t-il souligné. Partant, il a suggéré la multiplication de cadre d’échanges à l’intérieur du Mali.

Des échanges furent houleux ayant permis aux  uns et autres de tirer le maximum d’information sur l’importance de la collaboration entre les forces de l’ordre et les citoyens.

  1. SIDIBE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici