CONTRE LA FLAMBEE DES PRIX DES DENREE ALIMENTAIRES: Le Gouvernement réduit à 50% la base taxable à l’importation de 300 000 tonnes de riz, 60 000 tonnes du sucre et 30 000 tonnes d’huile alimentaire

0
47

Dans le souci de faire face à l’augmentation des prix de denrées alimentaires, le Gouvernement a décidé de subventionner l’importation de certaines denrées de première nécessité. Il s’agit en clair de la réduction de 50% de la base taxable à l’importation de 300 000 tonnes de riz, 60 000 tonnes de sucre et 30 000 tonnes d’huiles. L’information a été donnée, le vendredi 12 novembre 2021,  par le ministre du Commerce au cours d’une conférence de presse.

Le Ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed était face aux hommes de médias, le vendredi 13 novembre 2021, dans la salle de conférence de son département. Il était entouré par ses plus proches collaborateurs.  Objectif : échanger  sur la situation du marché marqué par l’augmentation des prix des produits des premières nécessités et annoncer les mesures prises par l’Etat.

Dans sa note luminaire, le ministre a rappelé que depuis une année, les prix de certains produits connaissent une augmentation en raison essentiellement des facteurs exogènes combinés à un certain nombre de menaces endogènes. Pour  y faire face, explique-t-il, le Gouvernement  a anticipé  à travers l’adoption et le renforcement des mesures d’atténuation de la hausse du prix des produits de première nécessité. «  En vue d’anticiper sur les menaces que constituent les incertitudes sur les prévisions de la campagne agricole en cours et la crise sociopolitique, le Gouvernement du Mali a marqué son accord pour la réduction de 50% de la base taxable à l’importation de 300 000 tonnes de riz, 60 000 tonnes de sucre et 30 000 tonnes d’huile alimentaire »,  a annoncé le  Ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed. Il a aussi ajouté que l’Etat a pris également d’autres mesures d’ordre social visant à soutenir le pouvoir d’achat des populations. Il s’agit, précisera t-il, de l’harmonisation de la grille salariale, des transferts monétaires aux couches défavorisées, des distributions gratuites de médicaments, de nourritures et d’aliments bétail, le soutien aux entreprises affectées par  la COVID-19, l’abandon de la TVA à la consommation de l’eau et de l’électricité  pour les tranches sociales. «  Dans la même veine, mon département a engagé des négociations des marges commerciales avec l’ensemble des partenaires économiques réunis au sein des différents cadres de concertations et du Conseil national du prix », rassure le  Ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed.  Avant de préciser que ces négociations ont permis la fixation sans coût du prix des matériaux de construction , du pain  et de la farine.

Par ailleurs, il a fait savoir que les mesures sont prises pour éviter le dérapage des prix et lutter contre la spéculation. «  Dans le cadre du suivi de l’effectivité des prix plafonds de certains produits de première nécessité fixés dans les cahiers de charges, les brigades de contrôles économiques des structures  déconcentrées de la DGCC déployées en permanence sur le terrain ont verbalisé des contrevenant à la réglementation en vigueur et procédé à la saisie de plusieurs tonnes de produits impropres à la consommation . Durant cette année, les équipes ont visité plus de 30 000 points de vente à travers tout le pays », a-t-il affirmé

B.SIDIBE/ Malipost.net

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici