DECES D’UN JEUNE BOUCHER EN PRISON : Le procureur Haïdara sommé par la population de quitter la ville

0
181

La population de Kita, dans la région de Kayes est sur un pied de guerre contre l’autorité judiciaire après le décès d’un jeune boucher jeter en prison par le procureur de la dite vielle. Le lundi dernier, ils étaient des centaines à prendre d’assaut les locaux de la préfecture et la justice pour régler le compte.
Une manifestation a eu lieu à Kita en début de semaine dans la ville de Kita où les populations ont demandé à leur procureur de quitter sous peine d’en finir avec lui.
En effet, la dite manifestation fait suite à la mort d’un jeune boucher jeté en prison à la suite d’un différend qui l’opposait avec un citoyen de la ville. En prison, selon les témoignages, le procureur Haïdara, aurait demandé à sa famille, pour sa libération, de payer une caution de 100. 000 fcfa. Ce qui fut payé par les parents de la victime. Malgré le versement de cette sommes, ajoute notre source, le jeune fut gardé en prison jusqu’à ce qu’il tombe malade. Le connaissant fragile et maladif, les parents ont ensuite demandé une faveur au procureur pour traiter le jeune en prison mais ceci en échange avec son petit frère qui devrait rester en prison comme garantie. La proposition a été rejetée par le juge qui a jugé utile de maintenir le jeune en prison sans soin appropriés jusqu’à sa mort dans sa cellule de prison.
C’est ce qui en réalité, selon notre témoin aurait provoqué la colère de la population décidé à en découdre avec l’autorité judiciaire dans cette ville reconnue pour ce type de réaction.
Toutefois, il convient de souligner que cette situation arrive au moment où, la personne du juge est remise en cause en république du Mali malgré les avantages à eux accordés et qui pose un problème d’inégal traitement en matière salariale comparé avec les autres secteurs du travailleur malien.
La population réclame une autopsie pour la victime afin de d’expliquer la cause de son décès mais surtout infliger une sanction exemplaire à hauteur de la faute afin de servir de leçon pour toutes personnes dans l’exercice de sa fonction.
Binadjan Doumbia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici