DECOUVERTE DU CORPS D’UN OFFICIER FRANÇAIS A BAMAKO: Les circonstances de son décès restent floues

0
26

L’information avait été relayée sur les réseaux sociaux. Selon de sources concordantes, la découverte macabre a eu lieu samedi dernier dans la matinée à l’Hippodrome I (un quartier de la Commune II).
Édouard, serait le prénom de cet officier supérieur (un colonel), gisait dans une mare de sang. Son cadavre a été découvert par le personnel domestique qu’il employait et l’un de ses compagnons d’armes. Ceux-ci ayant constaté qu’il (le défunt officier) ne donnait pas signe de vie depuis quelques temps se sont finalement résolus à défoncer la porte de sa chambre, avant de faire la découverte macabre.
Dans le voisinage, on explique que la balle aurait touché la tête avant de ricocher sur une armoire et se loger dans le mur de la chambre. Une arme était également déposée à côté du corps ensanglanté et inanimé de l’officier français.
Aussitôt informé de la découverte macabre, le commissariat du 17è Arrondissement, territorialement compétent, s’est rendu sur place aux fins de constatation et d’enquête avant d’être dessaisi de l’affaire au profit de la Brigade d’investigation judiciaire (BIJ).
En plus de cette unité judiciaire spécialisée, la police technique et scientifique (PTS) ainsi que des experts de la Minusma avaient accouru sur les lieux où, un périmètre de sécurité a été établi dans le secteur jusqu’au petit soir.
Dans la rue 240 du secteur de l’Hippodrome où les faits se sont produits, les témoignages laissaient planer un mystère sur la cause de la mort de l’officier français. Personne n’affirme avoir entendu le moindre coup de feu. Selon certaines indiscrétions même, l’officier supérieur français serait un élément de la Minusma. Il serait même revenu d’une mission mercredi dernier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici