Du rififi à la douane : L’affaire dite de coulage refait surface

0
102

De source judiciaire, le dossier de l’affaire dite de coulage qui a défrayé la chronique un moment donné au sein du service des douanes est en passe d’être reactivé. Ledit dossiers qui remonte à une dizaine d’années portait sur les hydrocarbures en provenance du port de Thama (Ghana), du port autonome d’Abidjan ainsi que du port de Lomé. Certains pétroliers maliens en complicité avec certains cadres douaniers qui avaient la gestion du Bureau des hydrocarbures étaient entrés en collusion contre l’Etat malien pour vider systématiquement les camions citernes de leur contenu réel en le remplaçant par d’autres produits moins chers.
Les vraies citernes en hydrocarbure étaient vidées de leur contenu dans les stations de certaines régions (Segou, Sikasso, Zegoua et ailleurs). Cela a considérablement impacté sur les recettes douanières. L’Etat a ainsi perdu des milliards de FCFA au profit de certains particuliers et de certains cadres véreux des douanes. Il a fallu faire recours aux talents d’un jeune expatrié malien en collaboration avec un excellent cadre douanier pour mettre fin à cette pratique. La solution trouvée est la mise en œuvre du système « EBEMI ». La justice en son temps s’était saisie du dossier et certains responsables du Bureau des produits pétroliers ont même été convoqués par les limiers du Pôle économique et financier de Bamako.
Avec l’arrivée des nouvelles autorités de la transition, des instructions auraient été données au ministre de la Justice, garde des sceaux, de rouvrir le dossier. Selon nos sources, certains opérateurs économiques évoluant dans le domaine des hydrocarbures seront bientôt entendus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici