ECHEC DES NEGOCIATIONS ENTRE LE GOUVERNEMENT ET L’UNTM: Un autre préavis de grève illimitée dans le vent !

0
229

Depuis, hier mercredi 18 novembre 2020, l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm) observe une grève de 72 heures. Les pourparlers engagés, le vendredi 13 novembre 2020, entre le syndicat et le gouvernement bouclés le mardi 17 novembre n’ont abouti à aucun compromis. A la fin de cette grève qui s’achève le vendredi 20 novembre 2020, la centrale syndicale menace d’ores et déjà de déposer un autre préavis de grève illimitée.
Après deux jours de négociations, le gouvernement et l’Union nationale des travailleurs ne sont parvenus à un terrain d’entente. Les négociations, qui ont abordé la situation des travailleurs compressés et des partants volontaires à la retraite, ont achoppé sur la doléance de l’UNTM d’harmoniser les primes et les indemnités de tous les fonctionnaires et à défaut les ramener à des proportions raisonnables en cas d’écart.
Selon l’UNTM est inadmissible voire inacceptable et injuste que certains employés de l’Etat reçoivent une prime de près de 1 600 000 F CFA pendant que d’autres n’ont même pas 35 000 F CFA. « C’est du n’importe quoi. C’est du vol, c’est du brigandage et c’est injuste. Il faut que les Maliens nous comprennent dans notre combat contre l’injustice. Nous sommes prêts à tout débat contradictoire pour les Maliens découvrent la vérité », fulmine un négociateur de l’UNTM à la sortie de la salle des négociations.
Au-delà, les travailleurs accusent le gouvernement de faire trainer les négociations.
A leurs dires, ils ont déposé le préavis de grève 15 jours avant la date du début de la grève conformément à la loi dans le but de donner une chance aux négociations. Mais, à les en croire le gouvernement a négligé les négociations qui ont commencé seulement deux jours ouvrables avant le début de la grève.
De sources proches du cercle des négociateurs, 5 à 6 points inscrits dans le cahier des doléances de l’UNTM n’ont même pas pu être abordés lors de ces négociations.
Il importe de rappeler que l’Union nationale des travailleurs du Mali (Untm), la plus grande centrale syndicale du Mali, a déposé un préavis de grève de 72 heures sur la table du Gouvernement de transition depuis le 2 novembre 2020. Dans ledit préavis, Yacouba Katilé et les siens exigent du gouvernement l’extinction de tous les accords signés de 2014 à 2020. Ce, avant fin décembre 2020, au terme d’un chronogramme précis avant le 10 novembre 2020. Au nombre des onze points de revendication, l’on retient le règlement des droits des compressés et des partants volontaires à la retraite ; l’octroi d’indemnités et de primes de spécificité par catégorie à tous les fonctionnaires de façon équitable ; l’application des mesures pour la réduction de la cherté de vie non respectée par les marchands ; la relance du chemin de fer ; l’ouverture de concours de recrutement de 20000 diplômés dans la Fonction publique de l’Etat avant le 15 décembre 2020 ; l’intégration définitive des enseignants communautaires dans la Fonction publique des collectivités ; la restauration de la sécurité et de l’intégrité territoriale ; la participation des syndicats et la mise en place du Conseil national de la transition (CNT) avant le 15 novembre 2020.
L’opinion publique reste divisée quant à l’opportunité de cette menace de grève, sachant bien que le Mali est sous le coup d’une transition politique qui court en principe jusqu’en début 2022.
Malipost

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici