Élections : Chérif Ousmane appelle les Maliens à une prise de conscience

0
59

Comme à l’accoutumée, le guide spirituel de Ançar Dine international, Chérif Ousmane Madani Haïdara, a animé ce mercredi 27 octobre 2021 une conférence de presse pour faire le point sur le Maouloud. Lors de cette rencontre, il lancé quelques pics au gouvernement de transition.

 

Est-ce le début d’un désamour entre Ousmane Chérif Madani Haïdara et les autorités de la transition ? De la procédure judiciaire au dialogue avec  les djihadistes, en passant par les assises nationales et la gestion de la transition, Haïdara a touché à tout.

Après  ses mots de remerciement aux milliers d’adeptes qui ont fait le  déplacement pour le Maouloud, le Chérif Haïdara a affirmé que son souhait est que Dieu donne au Mali des dirigeants qui se soucient uniquement du pays et non leurs intérêts personnels.

Par ailleurs, interrogé sur ses nombreuses médiations pour l’apaisement du climat social, il dira qu’aucun effort n’est de trop pour l’amour de son pays. De même pour le dialogue avec les chefs djihadistes que sont Amadoun Kouffa de la katiba Macina et Iyad Ag Ghali, le Chérif dira que cela doit être le travail de tous les Maliens. C’est-à-dire l’instauration de la paix et la cohésion sociale entre toutes les couches sans exception, a-t-il précisé. Aussi, il ajoute : « Avant que les autorités actuelles ne prennent cette initiative, nous étions déjà sur ce chemin. Moi, je sais ce que j’ai à faire et ce que je fais. Je suis déjà au travail ».

Concernant l’apport du gouvernement au Maouloud de cette année, il dira que la simple présence des autorités est significative. « On est quand même reconnaissant pour leur apport pour la sécurisation et la disponibilité des forces de l’ordre », a-t-il évoqué.

Les autorités ne convainquent pas Chérif Ousmane

Le guide spirituel des ançars a fait savoir que nos autorités estiment que le Maouloud est une affaire de Haïdara. Ce qui n’est pas le cas. « Que Dieu donne au Mali des autorités qui ont le soucis que c’est un événement du Mali. Nous n’irons nous courber auprès de qui que ce soit. Et Dieu merci, on n’est pas encore fauché…» a-t-il clarifié.

Par ailleurs, il dira qu’il est temps que les Maliens se réveillent, et qu’ils ne se laissent plus  tromper par les 1000 FCFA pendant les élections.

Interrogé sur le processus de lutte contre la délinquance financière entamée par les autorités, il dira que c’est une bonne chose si réellement c’est fait dans la cohérence, mais dans le cas échéant, s’ils le font sur du faux, les Maliens ne se laisseront pas faire.

Interrogé sur un éventuel contrôle financier sur des sommes injustifiées lors d’une mission de déplacement du Haut conseil islamique à l’intérieur du pays, il y a bien des années, il dira qu’aucun responsable du Haut conseil islamique ne perçoit de salaire. Et inutile de croire qu’ils puissent outrepasser leurs missions. « Donc, on ne se soucie pas d’un éventuel contrôle financier », a-t-il rassuré.

Pour ce qui est de l’apport du Haut conseil islamique du Mali à la réussite des assises nationales de la refondation, le guide spirituel des Ançars dira qu’on ne leur a rien dit. Et qu’il serait très tôt de se prononcer sur la question.

Adama TRAORÉ

Source: La Preuve

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici