ELECTIONS CREDIBLES ET TRANSPARENTES : Colonel Abdoulaye Maïga sollicite l’expertise de Me Kassoum Tapo

0
102

Le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Colonel Abdoulaye MAÏGA a entamé, depuis lundi 21, ce jusqu’au vendredi 25 juin prochain, une série de visites de courtoisie et d’échanges avec les regroupements et partis politiques ainsi que la Société civile. Ce périple a conduit le ministre ce mardi 22 juin à échanger avec l’ancien Président de la Commission Electorale nationale Indépendante (CENI) Me Kassoum Tapo, président du Mouvement pour la refondation du Mali (MORENA).
L’objectif principal de ces rencontres avec les acteurs politiques mais aussi de la société civile consiste à écouter les préoccupations des uns et des autres sur la tenue des élections dans les échéances prévues.
Toutefois, la rencontre avec l’ancien Président de la CENI du Mali, Me Kassoum Tapo visait deux objectifs : obtenir de ce dernier son expertise dans la mise en place d’un organe unique pour l’organisation des élections au Mali mais aussi en tant que président d’un influent Mouvement, MOREMA. Puisque, l’urgence aujourd’hui est d’organiser les élections pour permettre le retour de civils au pouvoir mais surtout de tenir des élections crédibles, justes et transparentes non contestées par l’ensemble des acteurs politiques.
Cette démarche du ministre de l’Administration territoriale vise à apaiser les inquiétudes exprimées sur l’organisation d’élections crédibles, transparences et acceptées par tous, durant la Transition.
“Nous avons entamé de rendre une visite de courtoisie aux grands partis et regroupements politiques ; il y en a 225, c’est quasiment impossible. L’objectif est noble, comme vous le savez, le président Assimi Goïta a pris l’engagement très ferme devant l’opinion internationale et la nation malienne de réaliser les objectifs de la transition. L’objectif clé est l’organisation des élections transparentes, crédibles et aux échéances prévues par le temps de la transition qui nous reste’’, a affirmé le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Colonel Abdoulaye MAÏGA.
Conscient de la complexité de la mission, le ministre a décidé d’impliquer tous les acteurs de la classe politique. “Nous ne pouvons pas atteindre cet objectif si nous n’avons pas de relations apaisées ou de relations fructueuses et fraternelles et cordiales avec la classe politique qui sont nos partenaires de premier ordre et la société civile’’, a-t-il ajouté.
“Maitre Tapo a été ministre et a occupé de hautes fonctions dans ce pays et c’est tout à fait indiquer pour nous, la jeune génération de venir bénéficier de son accompagnement, de sa bénédiction, et de son expérience. Il en va également des présidents des principaux regroupements des partis politiques’’, a-t-il précisé tout en annonçant que son ministère doit mener trois principales actions : “ l’inclusivité, la transparence et la construction’’. Le ministre a également rassuré de tout mettre en œuvre pour respecter“ ces trois principaux engagements’’.
Le MOREMA apporte son soutien au Ministre Maïga
“Nous sommes honorés de recevoir le ministre en tant que mouvement qui vient d’être mise en place. C’est une reconnaissance qui nous va droit au cœur’’, s’est réjoui le Président de MOREMA, Me Kassoum Tapo tout en rassurant le ministre de “l’engagement du MOREMA à mettre toutes les ressources techniques et humaines pour l’accompagner dans la tâche qui n’est pas du tout facile d’organiser une élection transparente et crédible dans les délais impartis’’.
“Dans ce travail, nous ferons tout ce que nous pouvons pour accompagner le Ministère de l’Administration territoriale qui est le pilier de cette refondation du Mali que chacun appelle de ses vœux. C’est une mission très difficile mais personnellement, je suis convaincu que le ministre est à la hauteur de la tâche’’, a ajouté Me Tapo qui pense qu’il faudrait beaucoup plus de temps pour en parler de “l’organe unique de gestion des élections’’. Il a aussi évoqué la question avec le ministre sur son propre “expérience en tant que le premier président de la commission électorale nationale indépendante au Mali, un organe unique. Toutes les difficultés que nous avons eu, nous allons faire le débat prochainement pour parler de notre expérience et au vu de la réalité actuelle de la classe politique et l’échéance qui est impartie, oui ou non il faut aller dans cette direction ou pas’’, a-t-il promis.
Rappelons que le ministre de l’administration territoriale, outre MOREMA a rencontré l’EPM, la COFOP et la société civile et continue son périple jusqu’au 25 juin prochain.
Binadjan Doumbia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici