Élections présidentielles à venir : Pourquoi Assimi Goïta ne sera pas candidat

0
170

Depuis quelque temps, l’hypothèse d’une candidature du Colonel Assimi Goïta, principal auteur du coup d’État du 18 août 2020, est ouvertement évoquée par les médias classiques et sur les réseaux sociaux.
Longtemps murmurée dans les milieux favorables à l’ex – junte militaire fraîchement dissoute, certains indices laissent penser que cette probabilité, à défaut de prendre corps, est désormais sérieusement envisagée. Le premier de ces indices est précisément l’irruption médiatique de la question d’une possible candidature de l’homme fort de l’actuel pouvoir de Transition. L’émergence de la question dans le débat public et la récurrence de son traitement dans les médias et sur les réseaux ne doit, selon toute vraisemblance, rien au hasard.
On peut également noter le regain inhabituel d’activités de terrain qui caractérise depuis peu l’agenda du vice – président. Ce qui contraste singulièrement avec le zèle dont l’intéressé faisait montre en étant personnellement présent aux audiences du président de la Transition.
Enfin, les déclarations de certains partisans de l’ex – chef du CNSP qui ne font pas mystère de leur souhait de le voir briguer la présidence de la République à l’occasion du scrutin électoral qui sera organisé pour le retour à la légalité constitutionnelle, laissent songeur. La dernière est la sortie médiatique récente qui affirmait sans fard sur une chaîne publique son soutien à une éventuelle candidature de Assimi Goïta à la prochaine élection présidentielle. Mais comme on le dit, il y a loin de la coupe aux lèvres. De nombreux obstacles jonchent le chemin d’une telle candidature. Le premier de ces obstacles est, pour schématiser, endogène et d’ordre juridique, et le second exogène et d’ordre géopolitique.
Un contexte juridique défavorable
La période transitoire actuelle, consécutive à un putsch ne pouvait pas être, et c’est fort logique, encadrée par la Constitution du 25 février 1992, laquelle exclue expressément toute prise du pouvoir par la force. L’adoption de la Charte de la Transition avait présidé de combler ce  » vide juridique » volontaire, pour lequel les constituants de 1992 avaient opté, à l’instar de ceux de l’ensemble des pays démocratiques.
Ironie de l’histoire, c’est cette charte adoptée sous la dictée des auteurs du coup État du 18 août 2021 qui constitue le rempart le plus solide contre un éventuel acte de candidature de l’actuel vice – Président de la Transition au scrutin présidentiel à venir.
En effet, en son article 9, la charte pose une interdiction absolue de candidature à deux personnalités : le président de la Transition et son vice – président. L’article 9 de la Charte dispose :  » Le président et le vice – président de la Transition ne sont pas éligibles aux élections présidentielles et législatives qui auront lieu pour marquer la fin de lu même article 9 ajoute une précision de taille:  » Cette disposition n’est pas susceptible de révision.  »
En clair, le colonel Assimi Goïta et ceux qui rêvent secrètement d’une candidature de l’homme à la future élection présidentielle, doivent faire preuve de réalisme. Un tel projet n’a aucune chance de se réaliser à l’issue de l’actuelle transition.
Un contexte géopolitique hostile
En sus des considérations de droit constitutionnel interne qui précèdent, il y a lieu de prendre en compte l’hostilité de la communauté internationale en général à l’égard des auteurs du putsch du 18 août, et celle spécifique des voisins du Mali regroupés au sein de la CEDEAO. Permettre au colonel Assimi Goïta de faire acte de candidature à l’élection serait à leurs yeux plus qu’un précédent dangereux. Ce serait pour eux une prime à la prise du pouvoir par la force et un appel d’air pour d’éventuels candidats au putsch dans la sous – région.
La CEDEAO, qui a exigé et obtenu des autorités maliennes actuelle la relecture de la Charte de la Transition au motif que celle ci contenait une disposition permettant au vice président de remplacer le président de la Transition en cas de vacance, fera certainement preuve de cohérence et de constance face à une telle situation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici