FAKE NEWS : Le Jalon.com engage la lutte à l’ESJSC

0
181

Au regard des menaces que font planer les fake news sur la démocratie et la stabilité sociale, le site d’informations spécialisé dans la détection et dans la dénonciation de ce phénomène « Le Jalon.com », en partenariat avec l’Ambassade des Etats-Unis, s’érige désormais comme une digue. Après une série de formation sur les techniques de détection et de vérification des fake news à l’intention des journalistes professionnelles, les responsables du site ont décidé d’attaquer le mal à la racine en se tournant vers les étudiants de l’École Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication (ESJSC).
La dynamique équipe du site malien « Le Jalon.com » refuse volontiers le repos, du moins, jusqu’à ce que le maximum des professionnels de la presse et de la communication soient suffisamment informés sur les techniques de lutte contre les fake news, gage d’une stabilité sociale et politique au Mali en ces temps de révolution numérique. Avec comme slogan « Vérifions la source de l’info avant de partager », deux formateurs du site, à savoir Lassine Niangaly et Sikou Bah, ont pendant des jours, partagé leurs expériences dans la lutte contre ce fléau numérique avec les étudiants en Licence II et III de l’École Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication.
La cérémonie de clôture de la formation s’est déroulée le samedi 20 février 2021 au siège de l’école en présence du Directeur des Affaires publiques de l’Ambassade des Etats-Unis, Paul Cunningham et du Directeur général de l’ESJSC, Alassane Diakité.
Selon le coordinateur du projet de formation, Lassine Niangaly, la série de formation prévue cette année touchera à la fin 1500 jeunes officiant dans le domaine du journalisme et de la communication. Les cibles sont les élèves, des étudiants, les blogueurs et les journalistes. « Les fake news contribuent à affaiblir l’équilibre ethnico-religieux précaire au Mali et portent atteinte à la crédibilité de la presse dans le pays. La désinformation et les discours haineux menacent la paix, l’unité, la stabilité et la vie de nombreux Maliens. C’est qui motive notre lutte. Il est important pour les journalistes de pouvoir détecter ces fausses informations dans le but de mieux édifier la population», a expliqué Lassine Niangaly.

L’Ambassade des Etats-Unis fière de Le Jalon
Lors de son discours, le Directeur des Affaires publiques de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali, Paul Cunningham n’a pas caché sa satisfaction quant à la qualité de la formation donnée par les membres du site « Le Jalon.com ». « L’ambassade des Etats-Unis est fière de collaborer avec le Jalon pour lutter contre la désinformation et pour promouvoir l’information fiable», a fait savoir le diplomate.
La désinformation déstabilise les pays les plus développés et les pays moins développés, elle mine la confiance des citoyens en leurs gouvernements et aux médias, regrette Paul Cunningham. « La désinformation est un défi en constante évolution. Dès que nous pensons que nous comprenons un problème, les technologies et les tactiques des malfaiteurs changent. Il suffit de regarder comment la désinformation a encouragé l’attaque de notre Capitol à Washington au moment où les membres du congrès étaient en train de certifier les résultats des élections», a rappelé le Directeur des Affaires publiques de l’Ambassade des Etats-Unis au Mali.

Par ailleurs, il a fait savoir aux étudiants de l’ESJSC qu’ils ont le devoir de gagner la lutte contre la désinformation. « Vous avez été choisi pour participer à cet atelier en raison de vos rôles futurs en tant que gardiens de l’information pour créer un climat de confiance avec le public », a dit le représentant de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Mali.
A sa suite, le Directeur général de l’ESJSC, Alassane Diakité s’est dit lui-aussi satisfait de la qualité de la formation. « Permettez moi d’exprimer, mon équipe et moi, notre très grande satisfaction à l’issue de ces sessions de formation qui répondent à un besoin réel de notre établissement. En effet, nous avons depuis quelques mois, d’introduire ce module dans nos programmes de formation, mais il n’est pas toujours aisé de dénicher un enseignant suffisamment qualifié dans certains domaines. J’adresse donc mes chaleureuses félicitations et mes sincères remerciements à l’Ambassade des Etats-Unis au Mali pour avoir mis en place ce projet qui a profité à la quasi-totalité de notre effectif, soit plus 70 étudiants. La formation dans la technique du « Fact Checking » est, à notre avis, un complément indispensable des cours d’éthique et de déontologie dispensés par nos enseignants », s’est réjoui Alassane Diakité.
Youssouf KEITA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici