Farabougou : Le point de départ de la négociation avec les djihadistes ?

0
161

La bonne nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre le vendredi 16 avril 2021 sur les réseaux sociaux. Les jihadistes ne seront plus une menace pour le village de Farabougou et la présence de l’Armée malienne au chevet des villageois ne posera aucun problème. L’Accord de cessez-le-feu signé le 14 mars entre les Donzos et les djihadistes dans le cercle de Niono est devenu un accord de cessez-le-feu définitif entre ces deux groupes grâce à la médiation du Haut Conseil Islamique du Mali. Faut-il croire que Farabougou n’est que le premier pas vers l’opérationnalisation du projet de négociations avec les jihadistes maliens, un projet tant attendu et revendiqué par la majorité écrasante des Maliens.
Après six mois d’hostilités meurtrières, les jihadistes ont accepté de laisser les populations de Farabogou circulées librement, ce qui n’était plus le cas depuis plus de six mois. Cela depuis le vendredi 16 avril 2021 et grâce à une deuxième mission de médiation opérée par le Haut Conseil Islamique du Mali entre Djihadistes et Dozons dans le cercle de Niono.
Pour rappel, un premier accord inédit de cessez-le-feu, avait été conclu le 14 mars entre les jihadistes de la katiba Macina d’Amadou Koufa, liée à Aqmi, et les chasseurs traditionnels Dozos de ce cercle de Ségou, avec l’aval de l’État. Mais cet accord contenait une condition suspensive : les jihadistes avaient exigé que les militaires maliens stationnés à Farabougou quittent les lieux, le 15 avril au plus tard. Aujourd’hui, cette exigence des jihadistes n’est plus d’actualité. Mieux, dans un communiqué rendu public le vendredi 16 avril 2021, le Haut Conseil Islamique du Mali a informé l’opinion nationale et internationale que l’Accord de cessez-le-feu signé entre les donzos et les djihadistes dans le cercle de Niono est devenu un accord de cessez-le-feu définitif entre ces deux groupes.
Cet accord définitif a été conclu ce vendredi 16 avril 2021 dans la forêt de Hadji-wêrè dans le cercle de Niono. Il inclut toutes les clauses de l’Accord du 14 mars dernier, sauf le départ des FAMAs de Farabougou.
Selon le chef de mission de la médiation du HCIM, Moussa Boubacar BAH, le conflit entre les FAMAs et groupes djihadistes dans le cercle de Niono n’est pas concerné par cet accord définitif.
A l’en croire, l’accord de paix obtenu n’est pas un trophée de guerre pour le HCIM seulement. Selon lui, le ministre de la Réconciliation, le Colonel major Ismaïl Wagué a aussi mouillé le maillot dans l’ombre. « Je profite de cette heureuse occasion pour remercier le ministre de la Réconciliation, pour son implication personnelle et son sens élevé pour la paix et la réconciliation, les groupes donzos et djihadistes pour leurs engagements et leurs disponibilités à inscrire désormais leurs actions dans l’intérêt des populations du cercle de Niono ainsi que toutes les bonnes volontés qui ont accompagné les médiateurs du HCIM durant tout le processus de la médiation », a dit Moussa Boubacar Bah.
Youssouf Z

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici