Justice : Cabale contre le Procureur général près la Cour suprême du Mali

0
122

Nommé par décret pris en Conseil des ministres tout juste avant la fin du régime IBK, pour un mandat de 5 ans conformément à la loi du 23 septembre 2016 N° 2016 046 portant loi organique fixant l’organisation, les règles de fonctionnement de la Cour Suprême à la procédure suivie devant elle, Boya Dembélé, Procureur général près la Cour Suprême fait l’objet d’une monstrueuse cabale de la part de certains de ses collègues, dirigée par le magistrat Cherif Koné, ancien président du SAM.
L’on se souvient de ce magistrat (Boya Dembélé) chevronné, alors Secrétaire général de la Cour Suprême, qui a organisé de mains de maître la prestation de serment des membres de la Cour Constitutionnelle devant l’Assemblée nationale et la Cour Suprême réunies en séance solennelle. Récemment encore, on a vu ce haut magistrat, rigoureux, intègre et courageux, dénoncer dans son réquisitoire lors de la prestation de serment du Président et du Vice-président de la Transition, l’arrestation et la détention illégales de certains membres du gouvernement déchu.
C’est contre ce magistrat, dont la plupart de ses collègues reconnaissent les qualités intellectuelles et professionnelles, que Cherif Koné, Avocat général près la Cour Suprême qui passe pour être, selon ses collègues, un caractériel, unique membre et Président de son fantomatique syndicat des Procureurs de la République, a inventé une véritable cabale, aux fins de prendre sa place de Procureur général près la Cour Suprême.
Il en est à sa quatrième tentative, les trois précédentes tentatives ayant échoué face à la vigilance et à l’intransigeance de certains membres du Conseil Supérieur de la magistrature (CSM) qui n’ont pas manqué d’attirer l’attention du Président de la transition et du ministre de la Justice, sur l’illégalité grossière de la manœuvre, qui consistait à abroger le décret de nomination pour un mandat de cinq ans de Boya Dembélé, en faveur d’un magistrat tristement connu dans le milieu, selon la plupart de ses collègues.
Nous y reviendrons très prochainement avec plus de détails pour l’honneur de la justice.
Birama Fall

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici