Justice : Liberté provisoire refusée à Ras Bath et coaccusés

0
158

La liberté provisoire a été refusée à Ras Bath et à ses codétenus. Au cours d’un point de presse, ce mardi 02 février, les leaders de son mouvement, le Collectif pour la défense de la République (CDR) ont dénoncé un motif « fallacieux ».

-maliweb.net- Accusées d’atteintes à la sureté de l’Etat, cinq personnalités sont détenues à la prison centrale de Bamako depuis le 31 décembre 2020. Il s’agit de : Mahamadou Koné, Trésorier payeur général ; Vital Robert Diop, Directeur général de PMU-Mali, Souleymane Kansaye, Receveur général du district de Bamako ; Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, Chroniqueur-radio et Aguibou Macky Tall, Directeur général adjoint de l’Agence de Gestion du Fonds d’Accès Universel (AGEFAU).

Selon Boubacar Yalcoué, membre du CDR, la liberté provisoire leur a été refusée. « Le juge estime que deux autres personnes accusées dans ce dossier font l’objet de recherche », a indiqué Boubacar Yalcoué. Ces deux personnes, explique-t-il, ne sont autres que l’ancien Premier ministre Boubou Cissé et le marabout Cheick Lassina Kané. « Je pense qu’on ne veut pas arrêter ces personnes », affirme le conférencier. Et d’ajouter : « tout le monde sait où se trouve Lassina Kané, il reçoit tous les jours des gens chez lui ».

Quant à Boubou Cissé, Boubacar Yalcoué assure que les unités d’enquête savent pertinemment où il se trouve aussi. « Boubou Cissé a toujours dit qu’il est prêt à se rendre à la justice », a indiqué le conférencier. En réalité, explique Yalcoué, on ne veut pas arrêter ces personnes pour ne pas avoir à libérer Ras Bath qui dérange les autorités de la transition.

Parce qu’ils estiment que le droit n’est pas dit, les membres du CDR ont annoncé l’organisation d’une caravane le vendredi prochain à partir de 14h pour se faire entendre. Revenant sur la dernière caravane dispersée par la police, Yalcoué a affirmé qu’il s’agissait d’une provocation. « Nous avions clairement indiqué au Gouverneur les mesures prises pour que les caravaniers ne soient pas plus de 49 par groupe. Ils nous ont quand même refusé le droit de manifester et envoyer la police pour nous gazer », a dénoncé le conférencier.

maliweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici