LES ENERGIES RENOVELABLES ET L’EMPLOI AU MALI ‘’Le Mouvement Mali propre engage la réflexion

0
56

Le Jardin du Musée national a abrité, le samedi 25 septembre 2021,  la deuxième édition du Brunch vert, un espace d’échange sur l’environnement, organisé par le Mouvement Mali propre. Le thème retenu : Les énergies renouvelables : création d’emploi  et les opportunités d’emploi  pour la jeunesse au Mali. C’était placé sous la présidence de Mme  Fatoumata Boubou    Koita, Présidente du Mouvement Mali-Propre.

La deuxième édition du Brunch Vert, initié par le Mouvement Mali propre a drainé du beau monde au Musée national. L’évènement était placé sous le parrainage de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, en présence de plusieurs personnalités.

Dans son allocution, Fatoumata Boubou Koita, Présidente du Mouvement Mali propre a indiqué que cette rencontre des acteurs engagés pour l’environnement ’’ Brunch Vert ‘’ est une activité trimestrielle inscrit dans les activités phares du Mouvement Mali propre. Selon elle, la cause de l’environnement défendue par le Mouvement Mali propre est l’ensemble des initiatives et de réflexions pour promouvoir la protection de l’environnement. Elle a aussi rappelé que la promotion et l’encouragement des initiatives aux énergies renouvelables figure parmi les du Mouvement Mali propre. A l’en croire, il s’agit d’impulser les dynamiques dans le secteur privé tendant à promouvoir une économie verte. Elle a profité de l’occasion pour annoncer la tenue très prochaine de la plus grande activité du Mouvement ‘’ Le rendez-vous de l’environnement ‘ prévue du 19 au 20 novembre au Mémorial Modibo Keïta ainsi que la création d’une web TV  (MMP TV) dédiée exclusivement à l’Ecologie.

Exposant la thématique centrale : Les énergies renouvelables : création d’emploi  et les opportunités d’emploi  pour la jeunesse au Mali, Dr. Ibrahim Togola, a, d’entrée de jeu rappelé que l’éducation et l’énergie sont les deux piliers de tout pays. Pour lui, l’énergie permet de créer des chaines de valeur. « Le Mali est un pays agrosylvopastorale et 70 % des jeunes ont moins de 30 ans. Pour lui, l’emploi de la jeunesse malienne est avant tout une question d’orientation et aussi des choix politiques.  Il estime que le problème d’emploi au Mali, c’est d’abord les jeunes. « Les jeunes doivent se dire ou sont les secteurs/ métier pour créer quelque chose de valeur ajoutée. Même si tu es juriste, sociologue, tu peux te recycler  », a-t-il expliqué.  Partant, il a aussi fait remarquer qu’il semble important aujourd’hui que les Mairies intègrent dans leur PDSEC, la création d’un centre de formation professionnelle. « Si le Mali fait comme le Maroc ou le système énergétique est subventionné à 80 %, c’est-à-dire en installant des forages dans chaque champ de coton pour irriguer et faire maraichage, le problème d’insécurité qu’on vit aujourd’hui va disparaitre. « Il ne peut jamais avoir de souveraineté sans souveraineté énergétique », a déclaré le conférencier.

Auparavant, l’ancien  Premier ministre, Moussa Mara et non moins président d’honneur du Parti Yelema, le Changement, a félicité la Directrice Exécutive Fatoumata pour cette initiative. «  Elle a hissé le flambeau de la citoyenneté, du dynamisme, pour l’implication utile des jeunes dans les questions de développement de notre pays »,  Et de l’encourager à continuer dans cette voie. Pour lui, les questions environnementales aujourd’hui s’imposent au delà de tout ce qu’on peut imaginer et continuera ainsi car il en va de notre existence. « Nous devons tout faire pour accompagner ces initiatives », a déclaré, Moussa Mara.

Fadima Al Zahra Touré, initiatrice du projet  Bamako Ville Lumière et président Directrice générale de Dana Groupe, marraine de la deuxième édition  du Brunch Vert a félicité la présidente l’Association Mouvement Mali propre pour son courage et sa détermination. Pour elle, ce sont des initiatives de ce genre qu’il faut pour que le Mali soit le Mali. « Nous avons la même vision et beaucoup d’objectifs en commun à savoir : sensibiliser   la population en faveur d’un changement de comportement et de mentalité sur la protection de   , améliorer le cadre de vie des populations en facilitant l’accès à l’eau, à l’électricité », a-t-elle déclaré, avant de rassurer  sa disponibilité à accompagner les initiatives du Mouvement Mali propre.  Partant, elle a saisi la tribune à lui offerte pour  faire un tour d’horizon sur les domaines d’interventions de l’ONG DANA qui, selon elle,  est d’utilité publique car disposant d’une très grande expérience dans le domaine de l’aménagement des espaces publics.

Rappelons que plusieurs personnalités présentes à cette activité ont été distinguées Ambassadeur de l’environnement au compte du Mouvement Mali propre.

B. SIDIBE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici