LIBERATION PROVISOIRE DU CHRONIQUEUR : Ras Bath gardera le silence après ses excuses aux magistrats ?

0
121

Arrêté pour menace et outrage à magistrat, le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily dit ’’Ras Bath’’ bénéficie d’une liberté provisoire accordée par le Tribunal de grande instance de la commune IV depuis le mardi 15 juin 2021.
Le Tribunal de grande instance de la commune IV a accordé la liberté provisoire à l’activiste et chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily dit ’’Ras Bath’’ jeté en prison il y a plus d’un mois pour “ menace et outrage à magistrat. Il avait été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale par le tribunal de la commune IV.
Selon Boubacar Yalcoué, Secrétaire général du collectif pour le développement de la République, cette libération intervient suite à une demande de liberté provisoire.
Toutefois, une lettre de regret visiblement signé par Mohamed Youssouf Bathily Alias Ras Bath circule depuis sa libération. Dans ladite lettre, le Chroniqueur présente ses regrets aux syndicats de SAM et SYLIMA. “Par la présente, je viens vous présenter mes regrets par rapports aux tournures prises par les évènements depuis mon interpellation suite aux plaintes des syndicats des magistrats’’ ; lit-on dans cette lettre. Le chroniqueur reconnait qu’en tant que républicain et respectueux de la loi, il ne pouvait que regretter “les débordements et dérapages’’. “Quant à mes propos qui m’ont valu une plainte et une mise sous mandat de dépôt pour outrage pour certains et menaces pour d’autres, il ne m’est jamais venu à l’esprit d’outrager ou de menacer. En responsable et en tant que juriste, je ne saurais être partisan de dérives verbales’’, précise la même lettre.
Il faut rappeler que Mohamed Youssouf Bathily a été interpellé, le 6 mai 2021, à son domicile après un communiqué conjoint et une plainte des deux syndicats de la magistrature, à savoir le syndicat libre de la magistrature (SILMA) et le syndicat autonome de la magistrature.
Ce deuxième séjour en prison en moins de deux mois calmera-t-il le chroniqueur ? Attendons de voir.
Binadjan Doumbia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici