Mali : La Banque mondiale suspend ses décaissements en faveur des Projets et Programmes financés dans le pays

0
89

 

Le Groupe de la Banque Mondiale a adressé, le 18 mars 2022, une correspondance au ministre malien de l’Economie et des Finances, Alousseni SANOU, pour lui notifier de la suspension des décaissements en faveur des Projets et Programmes financés par la Banque mondiale au Mali. Le ministre a, à son tour, adressé une lettre aux coordinateurs des projets et programmes financés par la Banque mondiale au Mali, le 14 avril 2022, pour les informer de cette décision de suspension des décaissements de la Banque mondiale ; les inviter à prendre les dispositions nécessaires pour informer les entreprises et autres prestataires, titulaires de marchés dans le cadre de la mise en œuvre des Projets et Programmes; de fournir l’impact de ladite suspension sur la mise en œuvre des activités des Projets et Programmes.

 

 « J’ai l’honneur de vous faire parvenir ci-joint, une correspondance de M. Ousmane DIAGANA, Vice-président de la Région Afrique de l’Ouest et du Centre de la Banque mondiale, relative à la suspension des décaissements au Mali. Vous en souhaitant une bonne réception, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma considération distinguée », révèle la correspondance du représentant résident de la Banque Mondiale pour le Mali, Abdrahamane COULIBALY, adressée au ministre malien de l’Economie et des Finances, Alousseni SANOU. De son côté, le ministre SANOU a adressé, le 14 avril dernier, aux coordinateurs des projets et programmes financés par la Banque mondiale au Mali, une lettre de notification de la suspension des décaissements en faveur des Projets et Programmes financés par la Banque mondiale au Mali. « Je vous fais parvenir, ci-joint, la copie de la correspondance susvisée en référence transmettant la lettre en date du 15 mars 2022 du Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre relative à la notification de la suspension des décaissements en faveur des Projets et Programmes financés par la Banque au Mali », indique la lettre du ministre SANOU. Pour rappel, dit-il, à l’issue des sommets extraordinaires de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), tenus le 09 janvier 2022 à Accra (République du Ghana), les deux institutions sous régionales ont pris des sanctions économiques et financières à l’encontre de la République du Mali dont le gel des avoirs de l’Etat dans les banques centrales des pays de la CEDEAO. Ainsi, ajoute le ministre, tous les transferts de flux financiers et monétaires ont été suspendus par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en application de ces mesures. Alousseni SANOU a fait savoir que lesdites sanctions économiques et financières ont, notamment empêché le Gouvernement du Mali d’honorer ses engagements au titre du service de la dette publique extérieure. Conformément à ses procédures, dit-il, la Banque mondiale a décidé de suspendre ses décaissements en faveur des Projets et Programmes qu’elle finance au Mali en raison de l’accumulation des échéances au titre du service de la dette publique extérieure pendant plus de 45 jours. « La présente lettre a pour objet de vous informer de cette décision de suspension des décaissements de la Banque mondiale et vous inviter à faire prendre les dispositions nécessaires pour : informer les entreprises et autres prestataires, titulaires de marchés dans le cadre de la mise en œuvre de vos Projets et Programmes, de ladite décision ; me fournir, au plus tard le 20 avril 2022, l’impact de ladite suspension sur la mise en œuvre des activités de vos Projets et Programmes, notamment en termes de décaissements attendus, mais également sur le plan économique et financier », révèle la lettre du ministre de l’Economie et des Finances.

Aguibou Sogodogo

SourceLerepublicainmali

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici