MALI : Le Commandant de la Forsat, Oumar Samaké placé sous mandat de dépôt ce matin a été libéré par ses frères d’armes

0
225

Ce vendredi 03 septembre 2021, le  Commandant de la Force Spéciale antiterroriste (FORSAT), Oumar Samaké a été placé  sous mandat de dépôt par le  Juge Dembo Macina du Premier Cabinet d’instruction du Tribunal  de Grande Instance de la Commune III. A peine conduit à la Maison Centrale d’arrêt, un groupe de policier en colère s’est dirigé à la MCA et obtient sa libération.

 

Le dossier concernant les tueries du 10, 11 et 12 juillet 2020 survenus lors des manifestations du peuple porté par le Mouvement du 05 juin, Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a été ouvert ce vendredi 03 septembre  par le Tribunal de la Commune III. Selon nos sources, des personnalités, témoins des évènements ont été entendus. Il s’agit de Mahmoud Dicko,  Issa Kaou N’Djim, le Commandant de la Force Spéciale antiterroriste (FORSAT), Oumar SAMAKE. Ainsi, après l’audition du Commandant, Oumar Samaké, le Juge Dembo Macina, du premier cabinet d’instruction du Tribunal de Grande Instance de la Commune III  lui a décerné un mandat de dépôt. Comme une trainée de poudre, l’affaire a pris la toile. En colère, les policiers se sont regroupés dans la Cour du Groupement Mobile de Sécurité (GMS) sis à Tomikorobougou. Des tirs nourris ont été entendus dans la Cour. Après le débriefing, ils ont pris la ferme décision d’aller libéré leur chef. En file indienne, exprimant leur colère, les policiers ont marché jusqu’à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako. Arrivés à la devanture, des tirs de sommation ont été entendus.

Adjudant de Police Ibrahim Keïta, Secrétaire aux revendications de  la Division de Bamako se dit emporté par cette mise sous mandat de dépôt de leur chef dans une affaire alors que les instigateurs des évènements ayant conduit à des morts  d’hommes les 10, 11, 12 juillets 2020  sont en liberté. « Nous sommes en colère contre le Directeur de la Police qui n’arrive plus à nous protéger. Quand un policier commet une moindre faute aujourd’hui, on le conduit en prison. On veut la démission de notre Directeur qui n’arrive plus à nous  protéger », a-t-il protesté. Et d’ajouter que l’Inspection de la Police est là pour se saisir de pareille situation. Par ailleurs, il estime que cette mise sous mandat de depot est une humiliation de la Police. « Nous ne sommes pas contre la justice. On croit en la justice. Nous sommes dignes et défendons notre pays. Plus jamais cela », a déclaré Ibrahim Keïta, Secrétaire aux revendications de  la Division de Bamako.

Suite à la protestation des policiers, le commandant de la Forsat Oumar SAMAKE a été libéré. Il est retourné avec ses frères d’armes.

Affaire à suivre….

  1. SIDIBE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici