MALI : Le FSD dénonce les propos peu avenants des autorités françaises

0
97

Les responsables politiques  du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) étaient face à la presse, le mardi 12 octobre 2021, à la Maison des Ainés. Objectif : dénoncer les propos malencontreux des autorités françaises suite à l’intervention du Premier ministre Dr. Choguel K. Maïga  sur la Tribune des Nations Unies et réaffirment leur soutien aux autorités de la Transition.

Réunis, ce mardi 12 octobre 2021,  les responsables politiques du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) n’ont pas porté de gant pour dénoncer les déclarations inamicaux et peu avenants des autorités françaises suite à l’intervention du Premier devant l’Assemblée générale des Nations Unies (ONU).

Prenant la  parole , Boubacar A Touré, Président du Parti Mouvement Social pour le Renouveau ( MSR)  a, de prime abord, indiqué que cette conférence de presse  est une réaction légitime du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD) face aux propos peu avenants tenus par les plus hautes autorités françaises suite à l’intervention du Premier ministre  Dr. Choguel K. Maïga du haut de la Tribune de l’ONU. « A l’occasion de la 76ème  session de l’ONU,  le Premier ministre a dépeint la situation qui est celle du Mali, empêtré des années durant dans une crise complexe et multidimensionnelle dont la France st un acteur majeur. Il n’en fallait pas plus pour voir celle-ci se défoncer sans retenue aucune sur le Premier ministre  et les Institutions d’un pays pour lequel elle a déclaré urbi et orbi être venue pour l’aider à se débarrasser des groupes djihadistes opérant dans le sahel »,  a-t-il rappelé. Avant d’ajouter que le constat du Premier est partagé par la grande majorité des Maliens. L’occasion pour lui, de féliciter au nom du FSD, le Président de la Transition Colonel Assimi GOITA et le Premier ministre, pour leur courage face à l’adversité et leur souci de voir le Mali recouvrer toute son intégrité territoriale. «  Le constat de manque de résultat est poignant. En effet,  malgré la présence de Barkhane, avec des moyens militaires énormes, de la Minusma, de la force conjointe du G5 sahel des Fama et des forces européennes Takuba constituées sous l’égide de la France, le sahel en général , le centre et le nord du Mali en particulier demeurent toujours sous emprises djihadistes », a-t-il martelé .

Le FSD recommande par ailleurs au gouvernement, d’engager la réflexion en vue de reprendre en mains les réorientations indispensables en vue d’optimiser la lutte contre le terrorisme. « Le FSD invite le Gouvernement à engager dans les meilleurs délais une vaste opération de désarmement en ayant comme préalable  que tout détenteur d’armes soit considéré  comme terroriste à l’exception  de celles spécifiés »

Concernant les Assises nationales de la Refondation, le FSD  a salué le calendrier de déroulement annoncé par le Gouvernement prévu du 15 octobre au 21 novembre.

«  Pour le FSD, ces assises constituent le socle de la refondation tant souhaitée par l’ensemble des Maliens. Elles sont d’autant plus importantes que ces recommandations et conclusions auront un caractère exécutoire et conduiront à des reformes politiques et institutionnelles », a expliqué le porte-parole du FSD, exhortant ainsi toutes les composantes de la nation malienne à se mobiliser pour sa réussite.

S’agissant des élections à venir, le FSD se dit favorable à la réunion préalable des conditions. « Eu égard aux conséquences dangereuses et regrettables d’un scrutin bâclé, le FSD appelle le Gouvernement à la réunion des conditions permettant d’aller à des élections paisibles, transparentes et crédibles sur l’ensemble du territoire », a-t-il affirmé et d’inviter les Maliens de l’intérieur et de l’extérieur à un sursaut national pour la défense de l’indépendance et de la souveraineté de la Patrie.

  1. SIDIBE

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici