MALI: Le Programme Voice d’Oxfam lancé avec 8 projets phares de la société civile

0
175

Dans le cadre de son appui constant en faveur de la société civile malienne,  huit (8 ) initiatives  phares de la société civile malienne ont été retenues par Oxfam et bénéfiéront d’un financement  pour leur exécution pour une période de deux ans.    Le lancement officiel des activités a eu lieu, le 23 décembre 2021, au Mémorial Modibo Keïta.

Inclure, innover  et influencer, tel est le sens de l’engagement du Programme Voice, financé par Oxfam au Mali. Pour donner sens à ce slogan, Oxfam vient d’accorder un financement à huit initiatives de la société civile malienne. Ce nouveau Programme Voice a été lancé, le mercredi 23 décembre 2021, au Mémorial Modibo Keïta, sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de la promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, en présence des bénéficiaires et d’autres personnalités. Parmi les bénéficiaires, on retient entre autres structures : Coalition Malienne des Droits de l’Enfant (COMADE),  GRADEM, Soli- AM, Human Net Work,  Mussonet, CapDH, …

Dans son discours de lancement, Chiaka Magassa, Secrétaire Général du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, s’est dit heureux de prendre part à cette cérémonie. Cette initiative, dit-il, constitue une éloquente contribution aux réponses apportées aux multiples défis relatives à la protection et à la promotion des droits des femmes et des filles. A l’en croire, les questions de droits humains, l’égalité  du genre font l’objet d’une attention particulière du Département eu égard aux Conventions et traités ratifié par le Mali  « Ce programme d’inclusion vient à point nommé. Les 8 projets dont nous procédons au lancement aujourd’hui contribueront sans nul doute à nous aider dans nos efforts en faveur des groupes cibles. Ces projets font partie d’une série de thématiques à savoir, 1. Equilibrons, qui consiste à équilibrer l’échec entre les sexes surtout sur les questions de participations à la vie publique, 2- Poussons, pour arrêter les violences basées sur le genre et y faire face, 3- Brisons le silence  , pour avancer les droits en santé sexuelle et reproductive pour les femmes et les filles », a-t-il déclaré. Avant de donner les assurances du Département de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, à accompagner  et soutenir  les différents projets afin d’influencer les décisions au niveau des plus hautes autorités afin que les détenteurs de droit puissent jouir pleinement de leur droit. Aussi, a-t-il invité les organisations bénéficiaires de ces subventions à en faire un bon usage pour que les objectifs soient atteints.

Mme Korotimi Dakouo, Coordinatrice Nationale du Programme Voice, pour sa part, a , de prime aborde, rappelé que le Programme vise à renforcer les capacités de lobbying et de Plaidoyer des organisations locales de la société civile en faveur des groupes cibles dans le but de faire entendre leur voix et défendre leur droit. Pour atteindre cet objectif, dit-elle, le Programme passe par un mécanisme innovant pour la diversité et l’inclusion. «  Nous travaillerons avec trois groupes de détenteur de droits et nous leur soutenons dans leur effort pour exiger leur accès aux ressources reproductives et aux services sociaux de bases tel que la santé  et l’éducation. Nous les accompagnons aussi pour la revendication de leur participation à la vie politique et publique.  Il s’agit des personnes en situation de handicap, les femmes en risque d’exploitation, d’abus et de violence  et enfin les jeunes et les personnes vulnérables.  », a-t-elle   précisé.

Partant, elle fait savoir que cet appel à candidature fait suite à une analyse du contexte malien. A l’en croire, il a été décidé à la suite des résultats que le programme mette au cœur de ses interventions  les femmes et les jeunes filles en particulier, celles vivant avec un handicap. « C’est cela qui nous a conduit à lancer trois appel à candidature : Equilibrons,  Poussons, Brisons le silence », a-t-elle déclaré.

Mme Mama Kouyaté, Présidente de l’ONG / Mussonet, a, au nom des consortiums bénéficiaires, remercié l’Oxfam à travers cet appui. Partant, elle pense que la femme est au cœur du développement de tout pays. « Si les femmes ne sont pas à l’aise, la société ne se portera pas mieux. Si la femme ne s’implique pas  dans la gouvernance publique, le pays se développera très difficilement », a affirmé la présidente du Mussonet

Par ailleurs, elle a sollicité   l’engagement par écrit de l’accompagnement du Ministère de la Promotion de la  Femme, de l’Enfant et de la Famille, des Confessions religieuses.

Antoine Akplogan, Président de la Coalition Malienne des Droits de l’Enfant  (COMADE) , pour sa part, s’est réjoui de cette subvention d’Oxfam. Ainsi, il confie que le projet du Consortium dont la  Comade fait partie  consiste à la formation des aides ménagères et renforcer leur capacité à la prise de parole et à la connaissance de leur droit afin qu’elles puissent  faire le plaidoyer pour l’amélioration de leur situation auprès des autorités. « Nous allons les accompagner durant les 24 mois du projets dans ce sens », a-t-il  précisé.

La Vision d’Oxfam pour le Mali est «  Un Mali pacifié, où les inégalités et les injustices sociales sont réduites, afin que les femmes, les hommes, les filles et les garçons exercent et jouissent pleinement de leurs droits.

B. SIDIBE/ Malipost.Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici