MALI: Les capacités de 50 femmes leaders de la commune I et II renforcées sur le contenu des textes fondamentaux des institutions

0
52

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme conjoint  d’appui  au Consortium  des femmes dans la transition, un atelier de renforcement des capacités des femmes venant des cinq (5) organisations féminines a eu lieu  au mois d’avril à mars 2021 à Bamako. A l’issue de cet atelier, plusieurs d’entres elles ont vu leur capacités renforcer sur les textes fondamentaux notamment : la Charte des partis politiques, la loi électorale, la Charte de la transition, le plan d’action gouvernemental. Elles avaient pour mission de partager le contenu de ces textes à leurs sœurs dans leurs localités respectives. Les participantes de la commune I du District de Bamako  ont tenu, le mardi 23 novembre, leur atelier de restitution.

La salle de conférence de Musée des femmes, Muso Kundo, sis à Korofina  a servi de cadre, le mardi 23 novembre, à l’atelier de restitution des textes fondamentaux du Mali. 50 femmes leaders de la Commune I et II, 25 personnes par commune, ont répondu présentes à cet atelier. L’ouverture des travaux était placée sous la présidence du Maire de la Commune I du District de Bamako, Oumarou Togo, en présence de la Coordinatrice du Réseau des Femmes pour la Transformation de l’Afrique.   Initié par les femmes leaders de la commune I ayant bénéficié  de la session de renforcement des capacités sur les  textes fondamentaux du Mali, l’objectif visé était de  partager le contenu des textes qu’elles se sont familiarisées en vue d’une meilleure participation des femmes aux reformes politiques en cours.

Dans son allocution d’ouverture, Oumarou Togo, Maire de la Commune I, a exprimé toute sa joie d’accueillir dans sa communes 50 braves femmes. Pour lui, cette rencontre symbolise la concrétisation du combat titanesque des femmes pour leur pleine implication dans tous les actes de la vie publique.

«  La période de transition est une période idoine pour la refondation d’un Mali nouveau », a-t-il fait remarquer. Avant d’inviter les femmes à se battre pour relever les défis. « Sachez que le Mali compte sur vous, sur votre courage  et votre engagement  pour relever les énormes défis auxquels il est confronté et le mener à bon port. », a déclaré le Maire de la Commune I.

Pour la Coordinatrice du Réseau des Femmes pour la Transformation de l’Afrique, Aïchatou Sissoko, cette présente rencontre est la suite logique des ateliers  tenus à Bamako en début d’année autour des textes fondamentaux  de la République du Mali.  Selon elle,  le recueil des préoccupations de toutes les femmes du Mali à travers leur représentantes fait partie des recommandations. «  Il s’agit pour nous, à présent,  d’échanger avec vous pour recueillir  les vôtres, après celles des femmes des dix régions  du pays  que venons de parcourir, afin de prendre en compte  les préoccupations de l’ensemble des femmes du Mali. Notre souci constant demeure l’implication effective de toutes  nos sœurs dans tous les processus de la vie publique au Mali. », a-t-elle déclaré avant d’exhorter les participantes  à une participation effective.

Elle a aussi précisé que les femmes leaders du Mali s’appuient sur la feuille de route de la Transition dont les priorités s’articulent autour de certaines reformes institutionnelles majeures qui ont pris en compte les besoins spécifique de renforcement des capacités des femmes pour leur participation citoyenne à l’élaboration des instruments fondamentaux de la vie de la nation , le contrôle citoyen de l’action publique.

Par ailleurs, la Coordinatrice du Réseau des Femmes pour la Transformation de l’Afrique a rappelé que cette initiative est soutenue par  plusieurs partenaires dont l’ONU-Femme, l’Union africaine, la Coopération Canadienne, l’Ambassade de Norvège, l’Ambassade de Suède, l’Ambassade de Danemark, l’Ambassade de Suisse,

Rappelons que le consortium des organisations féminines du Mali  est né de la volonté  de Cinq (5)  réseaux féminins  qui ont décidé  de fédérer leurs efforts pour une meilleure prise en compte  de leurs préoccupations dans la transition sociopolitique. Il s’agit la Plateforme des femmes leaders du Mali, le Réseau Paix et Sécurité de l’Espace CEDEAO (REPSFECO), l’Africain Woman Network,  Le Réseau des Femmes africaines ministres et Parlementaires (REFAMP), le Réseau de Plaidoyer  et de Médiation en charge du Suivi de la participation des femmes dans l’accord pour la paix.

B.SIDIBE/ Malipost.Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici