MALI: Les poubelles vertes au cœur de la 3ème édition du Brunch vert

0
173

Le Musée National de Bamako a abrité, le samedi 22 janvier 2022,  la troisième édition du Brunch vert, espace d’échange sur l’environnement, initié par le Mouvement Mali propre. La problématique d’installation des poubelles vertes  était au cœur des discussions entre le conférencier et les participants.

Fidèle à son engagement d’inculquer la protection de l’environnement à la jeunesse malienne, le Mouvement Mali propre (MMP) vient de tenir sa troisième édition de Brunch ver, un espace d’échange sur l’environnent  sous le thème : Nos villes  de poubelles, nos poubelles de villes »  avec comme  invité Seydou Moussa Konaté, Directeur Général de l’Entreprise Poubelle Verte.  Cet espace  d’échange a vu la participation de nombreuses personnalités, notamment l’ancien Premier ministre Moussa Mara, le Maire de la Commune V et d’autres invités de marque.

Pour le conférencier, Seydou Moussa Konaté,  les déchets ne puissent disparaitre qu’en les collectant dans les poubelles.  A l’en croire, les poubelles vertes  dont il est porteur du projet est un moyen d’assainir nos cadre de vie urbain. « C’est un projet réaliste au Mali.  Nous pensons que c’est possible. Nous espérons transcender les grandes difficultés de coordination de la chaîne de l’assainissement », a affirmé le conférencier, ajoutant  par ailleurs que l’entreprise compte s’étendre ses initiatives dans les pays de l’espace CEDEAO.

« On ne fait pas un projet pour un pays, mais pour tous les pays de la CEDEAO  », a-t-il précisé.

Mohamed Diarra, chargé des relations extérieures du MMP, a noté que la particularité de cette édition a été l’implication des étudiants pour les sensibiliser sur la problématique de l’environnement qui, à leur tour,  feront de même à l’endroit d’autres citoyens.

Moussa Mara, l’ancien Premier ministre, a salué l’initiative de la Présidente du Mouvement Mali propre(MMP). « Je félicite Fatoumata Boubou Koita. Chaquefois  que je la vois, elle me donne l’espoir pour notre pays. Il y a des jeunes qui, par leur action, font encore croire en un lendemain meilleur pour le Mali. Elle fait partie de ces jeunes », a souligné, Moussa Mara.

Parlant du sujet, l’ancien maire dit qu’il est interpellé sur ces questions d’environnement et qu’i a toujours eu faire face  en tant qu’ancien Maire. « L’une des choses que nous déplorons en tant qu’élus, responsables, c’est qu’au niveau de la société civile, il n y a pas suffisamment d’initiatives. Sauf que le Maire n’a pas fait son travail. C’est la société civile organisée qui oblige les leaders politiques à être des leaders. », a-t-il déclaré.

Mahamadou Cissé, parrain, s’est dit honoré pour le choix  porté sur sa modeste personne. Partant, il a fait savoir que les questions environnementales sont fort interpellateur. Car, dit-il, le nombre de maladie que nous voyons chaque année est dû en grande partie à l’insalubrité. Pour lui, le projet poubelle verte est possible. A l’en croire, il y a des pays qui ont fait des choses formidable. «  Prenons le cas  de Rwanda, ce pays fait partie des pays les plus propres d’Afrique et pourquoi pas le Mali », a-t-il fait remarquer.

Hamidou Samaké, étudiant, trouve que le Brunch vert est une belle initiative. Les questions environnementales ne sont pas de maux de ventre mais des mal aux yeux.

L’un des  temps forts de cette troisième édition a été l’élévation de plusieurs personnes au titre d’Ambassadeur du Mouvement Mali Propre  et la remise des poubelles vertes à des invités de marque. Vivement la quatrième édition

Maïmouna SANGARE / Malipost

 

  

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici