Meeting pour la paix : Le déclassement de la zone aéroportuaire réclamé

0
187

Le meeting organisé samedi 19 mars par Ismael Sacko, président du PSDA, pour la paix a été mis à profit par les habitants de la zone aéroportuaire pour réclamer le dédommagement de ceux qui ont perdu leurs maisons. Très nombreux dans la salle du palais de la culture où s’est tenue la rencontre, les représentants de cette zone ont beaucoup insisté sur la réhabilitation des victimes de la démolition. Le meeting de soutien à la transition a été une tribune pour toutes les couches du pays de s’exprimer.
Le représentant des habitants de la zone aéroportuaire, Aboubacar Siiki Kanta, a demandé également au nom de ceux qu’il représente, que la zone aéroportuaire soit déclassée. Selon lui, la présence des habitants de la zone aéroportuaire au meeting pour la paix s’explique par leur volonté de paix. « Nous sommes obligés de soutenir la transition ; si la transition tombe, c’est tous qui allons tomber. Mais il faut que les autorités sachent que les 12 localités de la zone dite aéroportuaire que des écoles, des mosquées ont aussi été détruites », a déclaré Aboubacar Kanta.
Le meeting a également mobilisé les commerçants dont le représentant, Abdoulaye Cissé, a apprécié l’idée de réunir les Maliens pour la paix. Mais selon lui, la paix suppose que des conditions préalables sont réunies. « Il faut que dirigeants sachent que les Maliens souffrent d’injustice, et ceux qui font souffrir doivent arrêter de rendre la vie difficile aux pauvres. La mauvaise graine pourrie dans le lot doit être retirée du tas », a-t- il indiqué.
Même son de cloche de la part du représentant des communautés du nord, Boubacar Talème, qui a expliqué que le soutien à la transition est une nécessité. « Mais il y a quelque chose qui nous unit ici tous, c’est que nous sommes tous mécontents. La transition doit savoir que le peuple est mécontent », a-t- il laissé entendre. Tout ce qui reste à faire par les autorités, selon lui, c’est de se mettre à l’écoute de la colère du peuple pour que la paix recherchée soit un objectif partagé par tous les Maliens.
Prenant la parole, Ismael Sacko, le conseiller du président de la transition a expliqué le pouvoir travaille déjà à donner satisfaction aux habitants de la zone aéroportuaire. Des contacts sont noués avec les représentants des localités qui ont pris part à plusieurs réunions dans le sens de l’apaisement. Il a affirmé que le premier challenge de la transition est d’assurer le dialogue est établi entre le peuple et les dirigeants.
Ismael Diarra

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici