Niono : Le gouvernement au secours des déplacés

0
15

Depuis quelques temps le Cercle de Niono, zone agropastorale par excellence, connaît une insécurité grandissante caractérisée par des tueries, des enlèvements de personnes et de bétail par des groupes armés terroristes. Ils brûlent également les habitations, les récoltes dans le but d’installer la famine et provoquer le départ des populations de leurs sites. Le cercle compte aujourd’hui plus de 29.000 déplacés qui sont dans la plupart logés dans les salles de classe, les cours des mairies ou même chez des parents. L’État, les ONG de la place et des personnes de bonne volonté leur font des gestes.

 

Le vendredi dernier, le ministre délégué auprès du ministre de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action humanitaire, de la Solidarité, des Réfugiés et des Déplacés, Oumar Diarra, à la tête d’une importante délégation, a remis aux déplacés de Siby (M12) de la Commune rurale de Marico et de Sinko de la Commune rurale de Sokolo, 15 tonnes de céréales, 140 moustiquaires et 241 nattes.

La cérémonie de donation a eu lieu à N’debougou dans la Commune rurale de Sirifila Boundi.

À cette occasion, le ministre délégué a transmis aux populations déplacées le salut fraternel des autorités de la Transition.Oumar Diarra leur a également notifié l’accompagnement, le soutien et la solidarité du président et l’ensemble du gouvernement de Transition. Il a enfin demandé aux populations de soutenir les Forces armées maliennes (FAMa) qui sont à l’œuvre pour rétablir la paix, la quiétude et créer les conditions pour le retour des déplacés.

Le chef de village de Siby (M12) a, au nom des déplacés, a remercié les autorités de la Transition pour ce geste de solidarité à leur endroit. Après N’debougou, le ministre délégué a rencontré dans la salle de conférence du cercle les autorités coutumières, la société civile et des représentants des déplacés au sujet de l’insécurité qui sévit dans le cercle.

Mahamadou SAMAKÉ

Amap-Niono

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici