PAYSAGE POLITIQUE : Le front populaire des jeunes du Mali se transforme en parti politique

0
111

L’un des acteurs clés de la chute du régime IBK qui a été aux avants gardes de la lutte pour la Refondation de l’Etat et qui a, tout le temps, prôné la rectification tant réclamée par le M5/RFP vient de décider de se transformer en parti politique.
Cette annonce a été faite le week-end dernier à la Maison de la presse de Bamako par son président d’honneur, Mamadou Diawara à l’issue d’une assemblée générale qui a tenu en haleine pendant plus de quatre heures d’horloge la centaine d’associations et de groupements qui le composent.
Après une analyse approfondie de la situation politique d’ensemble du pays caractérisée par la hausse généralisée du prix des denrées de première nécessité, une insécurité grandissante à travers tout le pays, le manque d’emplois des jeunes diplômés le tout accompagné par une fausse polémique autour de la mise en place d’un organe unique de gestion des élections et surtout de la prolongation ou non du délai de la transition, le président dudit front, Mamadou Diawara fera savoir sous un tonnerre d’applaudissement que « le Front populaire des jeunes est dissout ». Tout en ajoutant que le Front va se transformer en parti politique et aura son candidat pour les élections à venir.
Cette annonce provenant d’un des acteurs du M5/RFP sonne comme un désaveu cinglant pour l’actuel Premier ministre de la transition, Choguel Kokalla Maïga. C’est dire que sa recette ressemble fort curieusement à une pilule amère qui a du mal à passer.
En effet, force est de constater qu’après le départ de l’Imam Mahmoud Dicko, d’Issa Kaou Djim, de Cheick Oumar Cissoko et d’autres personnalités, c’est le fer de lance du M5/RFP à savoir le Front populaire des jeunes du Mali (FPJM) qui vient à son tour de claquer la porte. Et pourtant, les jeunes du Front ne jettent pas pour autant toute la politique actuelle prônée par les autorités de la transition. On a en effet l’impression que ce Front souffle dans la même direction que les jeunes militaires.
Le président d’honneur dudit front, Mahamadou Diawara dira sans détours que son Front est fier des actions de la Justice malienne qui a lancé une croisade implacable contre la corruption et la délinquance financière. Il tiendra, en outre, à dire ‘’qu’en aucun moment, le gouvernement malien n’a signé un contrat avec le groupe Wagner communément appelé les mercenaires de Poutine’’.
Mahamadou Diawara profitera de l’occasion pour affirmer sans détours ‘’ on a confiance à nos militaires’’.
Selon lui, la FAO, le PAM et CARITAS doivent quitter du Mali s’ils ne peuvent pas nous aider.
Cette annonce forte du Front populaire des jeunes du Mali a été l’occasion pour le Président Diawara et ses lieutenants, Cheick Sadibou Fofana, Président du front, Touré de Diabaly de rendre un vibrant hommage aux femmes du Mali. Selon eux, les assises qui sont en vue ne se tiendront pas. Ils pensent que Choguel a trahi et qu’ils ne le reconnaissent plus comme Premier ministre.
L’organe unique, affirment-ils, n’arrange pas le Mali aujourd’hui. Car le Mali n’a pas 1000 milliards de F CFA.
Pour Manfa Dembélé, Choguel travaille pour lui-même et non pour le Mali. Autant de récriminations qui doivent faire réfléchir Choguel Kokalla Maïga.
Birama Fall

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici