POLE ECONOMIQUE ET FINANCIER DE BAMAKO : Il n’ y a pas d’échappatoire pour le PDG de Ciras Sa, Seydou Coulibaly

0
57

Selon une source proche du PDG de l’entreprise Ciras-SA, Seydou Mamadou Coulibaly, le moindre mouvement au niveau du Pôle économique et financier de Bamako provoque une peur bleue chez l’opérateur économique en ingénierie. En tout cas,ce serait ainsi depuis la visite du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Mamoudou Kassogué, au Pôle économique et financier de Bamako. Lors de laquelle visite le ministre a évoqué le triste état de nos routes, avant de promettre une lutte « sans état d’âme »contre l’impunité.
Depuis cette sortie médiatique du ministre Kassogué lors de sa visite au Pôle économique et financier de Bamako qui est d’ailleurs intervenue au moment où de graves accusations pleuvent en cascade contre le PDG de Ciras SA, ce dernier ne dormirait que d’un œil. Il aurait même mis en place une cellule de réplique composée de jeunes « Facebookers » pour anéantir à la minute près toutes les révélations faites dans la presse sur implication présumé dans plusieurs dossiers scandaleux dans le domaine des BTP.
Tout le week-end passé, l’information de la convocation de trois opérateurs économiques maliens, dont Seydou Coulibaly, Hady Niangadou et Ibrahim Diawara, par le Pôle économique et financier de Bamako a circulé avec insistance sur les réseaux sociaux. Il a suffit que l’information apparaisse pour que les soldats de Seydou Coulibaly sur les réseaux sociaux la démontent. « Cette information qui est véhiculée sur les réseaux sociaux est fausse. Aucun de ces 3 opérateurs n’a fait l’objet d’une quelconque vérification d’une quelconque structure de contrôle financier au Mali ou ailleurs.Nous avons pu vérifier auprès des services judiciaires mais c’est faux et archifaux. C’est du saupoudrage. Sur quelle base seront-ils inquiétés par la justice ? Ou bien la justice est pour les auteurs de ce machin du jeu ?Si nous tentons de détruire tous nos bons exemples, qu’est-ce qui va nous rester ?Respectons notre justice en lui laissant tout son crédit. La justice ne saurait être un instrument politique de quelques politicards saisonniers.Des questions ? », a réagi un internaute sur sa page Facebook. Mais sachant qu’au Mali il n’y a jamais eu de fumée sans feu, nous avons tenté d’avoir plus d’information. Selon une source proche de la justice malienne, le dossier concernant les responsables de l’état de dégradation précoce de nos routes est bien ouvert contre X.
Pour rappel, cette information intervient aussi quelques jours seulement après la visite du Premier ministre au Bureau du Vérificateur général. Lors de sa visite,le Vérificateur général, Samba A. Baby, informait en ces termes son hôte du jour: “Nous avons transmis plus de 40 dossiers d’irrégularités financières à la Section des comptes de la Cour suprême”.
Le dossier annoncé concernant Seydou Coulibaly en ferait-il partie ? En cas tout, la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite promet d’être très sévère au regard des récentes révélations faites aussi par le président de l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite, MoumouniGuindo, qui affirme que « l’Etat malien a perdu 1266 milliards de FCFA en 14 ans ».
Alors question : Seydou Coulibaly pourra-t-il échapper à la justice malienne ?
Youssouf Z KEITA
Source: Le combat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici