Pour éviter les risques de déraillement de la Transition : Le PARENA recommande la création d’une commission nationale inclusive incubatrice de réflexions et d’études conduisant à des réformes

0
172

Dans un communiqué rendu public, hier, mardi 22 décembre 2020, le Parti pour la renaissance nationale (PARENA), présidé par l’ancien ministre Tiébilé Dramé, informe l’opinion nationale et internationale qu’il a adressé, le 22 décembre 2020, une lettre au Président de la Transition pour lui exprimer ses préoccupations relatives à la création par le gouvernement d’une « cellule d’appui aux opérations électorales de la Transition » et à la tenue d’une réunion gouvernement-partis politiques pour discuter des missions assignées à cette cellule. Pour le PARENA, le temps de la Transition est celui des réformes politiques et institutionnelles qui ne sauraient se faire au sein du cadre de concertation. Aussi , pour éviter les risques de déraillement de la Transition, les dirigeants du Parti du Bélier Blanc ont-ils recommandé d’éviter les atermoiements et les errements en créant – sous la haute autorité du Président de la Transition – une commission nationale inclusive incubatrice de réflexions et d’études conduisant à des réformes profondes et consensuelles, pour tourner la page de l’instabilité politique.

La Direction du PARENA dit avoir adressé le 22 décembre 2020, une lettre au Président de la Transition pour lui exprimer ses préoccupations relatives à la création par le gouvernement d’une « cellule d’appui aux opérations électorales de la Transition » et à la tenue d’une réunion gouvernement-partis politiques pour discuter des missions assignées à cette cellule. Le PARENA s’est dit étonné de la création de cette structure, alors que les forces vives du pays réunies en dialogue national inclusif (DNI) en décembre 2019 ont fortement recommandé que l’Administration soit dessaisie de l’organisation des élections. Le PARENA a rappelé au Président de la Transition les engagements pris par le Comité national pour le salut du peuple (CNSP), le soir du coup d’État du 18 août 2020, relatifs à la mise en œuvre des conclusions du DNI. « Dans la lettre signée par son 1er Vice-Président, le Parti du Bélier Blanc a aussi évoqué le sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la crise malienne, tenu à Accra le 15 septembre 2020, au cours duquel le Président du CNSP a présenté un chronogramme détaillé du processus de réforme du système électoral incluant la création d’un organe autonome de gestion des élections », révèle le communiqué du PARENA sous la plume de son secrétaire général, Djiguiba Keïta alias PPR. Enfin, le PARENA a rappelé le discours d’investiture du Président de Transition, le 25 septembre et l’engagement pris par le garant de la Charte de la Transition de mettre immédiatement en place un organe de suivi et de mise en œuvre des résolutions et recommandations du Dialogue National Inclusif. « Pour le PARENA, le temps de la Transition est celui des réformes politiques et institutionnelles qui ne sauraient se faire au sein du cadre de concertation. Aussi , pour éviter les risques de déraillement de la Transition, les dirigeants du Parti du Bélier Blanc ont-ils recommandé d’éviter les atermoiements et les errements en créant – sous la haute autorité du Président de la Transition – une commission nationale inclusive incubatrice de réflexions et d’études conduisant à des réformes profondes et consensuelles, pour tourner la page de l’instabilité politique », conclut le communiqué du PARENA.
Le Republicain

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici