PRESIDENTIELLE 2022 : Le RPM sur la trace de l’ADEMA

0
180

Malgré leurs tapages visant à faire passer toujours leur parti comme la première force politique au Mali, les responsables du Rassemblement pour le Mali (RPM) peinent encore à rassurer leurs militants de la candidature du parti à l’élection présidentielle. L’heure semble être toujours aux hésitations.
Bien que tous les experts en politiques prédisent d’une longue traversée de désert pour ce parti en disgrâce, ses responsables tentent de démentir et revendiquent toujours leur classement de première force politique du Mali. Un mérite que même les militants du RPM savent que c’est faux. Alors question : à quoi jouent les responsables de ce grand parti à ses heures perdues ?
Pour bon nombre d’observateurs politiques, ce tapage des responsables du RPM est tout simplement stratégique et ne contient nullement une quelconque intention d’aligner un candidat à la future élection présidentielle. Ils fondent leur croyance sur le fait qu’il n’y a actuellement aucun présidentiable au sein de ce grand parti qui se meurt avec l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéita.
Beaucoup de ces observateurs voient plutôt tout simplement dans l’attitude des responsables du RPM l’ambition de remplacer l’Adema dans son rôle de faiseur de roi lors de ces élections à venir. En effet, depuis le renversement de leur président-fondateur, les Tisserands ne font que des rencontres interminables avec comme seul objectif de prouver aux potentiels candidats que le RPM est et reste la première force politique, une belle demoiselle prête à se donner au plus offrant. Sauf que jusque-là le montage de Bocar Tréta et ses rares collègues peinent toujours à attirer les potentiels candidats à la course.

Youssouf Z

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici