PRESIDENTIELLE DE 2022: La stratégie de victimisation Soumi champion en marche !

0
196

Faire du statut d’ancien otage des terroristes de Soumaïla Cissé une passerelle sûre pour le conduire directement au palais de Koulouba lors de l’élection présidentielle de 2022, telle semble la nouvelle stratégie adoptée par les partisans de l’ancien chef de file de l’Opposition malienne, Soumaïla Cissé.  Et de toute évidence, l’intéressé lui-même semble avoir une croyance folle à l’efficacité de cette stratégie déjà en marche.

 

Pour preuve depuis sa libération Soumi champion est partout et parle trop sur son séjour très nostalgique et isolé dans le désert malien en compagnie des terroristes. Mieux, il fait les beaux yeux auprès des autorités de la transition au point même d’obliger de remercier le régime déchu du président IBK qui a fait le gros boulot de sa libération. « Pour nous libérer à tous les deux (avec Sophie Pétrolin, ndlr) près de deux cents personnes ont été libérées, maintenant peut-être qu’il y a eu le choix des gens…. Je ne peux pas dire. Vous savez, c’est comme au football, on retient celui qui a marqué le but. Et là, c’est la junte actuelle qui a marqué le but. Celui qui donne la dernière passe, comme on dit la passe décisive, on l’oublie très vite. Donc, aujourd’hui, c’est le régime actuel qui a réussi la libération. Maintenant est-ce que la bagarre derrière a été décisive ? Je crois qu’il faut aussi écouter et leur donner crédit, qu’eux aussi ont voulu faire quelque chose », avait méchamment dit sur Rfi l’ancien chef de file de l’opposition qui passe pour insignifiant la contribution de l’ancien régime dans le processus de sa libération. Et peu importe, s’il s’est ressaisi après en passant un coup de file téléphonique au président IBK. Bien sur sous la pression des critiques des Maliens.

 

Visiblement Soumi champion en quête de Koulouba depuis 2002 et incapable d’y parvenir, est bel et bien dans une tentative de séduction des autorités actuelle de transition. Et ce, dans le but certainement de bénéficier de leur soutien pour réaliser son rêve de vieux politicien.

Dans cette stratégie, Soumaïla Cissé n’est pas seul. Il est fortement soutenu par ses partisans qui inondent, actuellement, la capitale Bamako des propos tendant à dire que le séjour de Soumi champion entre les mains des Jihadistes est une bonne raison de le confier le pouvoir après la transition. Parmi ces vendeurs d’illusion, certains sont convaincus qu’sa qualité d’ancien otage des terroristes, Soumi champion est mieux placé pour en finir avec le terrorisme au Mali.

D’autres mettent en avant l’argument selon lequel que Soumi champion mérite actuellement d’être le président de la République. La raison évoquée par ces derniers : il a assez souffert pour son pays.

Selon eux, sa victoire a été volée par le président IBK en 2018 et il s’est fait pris comme otage des terroristes au mois de mars dernier en pleine campagne électorale dans son Nianfunké natal. Toute chose qui fait dire que la stratégie de victimisation de Soumi champion est en marche exactement comme IBK en 2013. Mais les Maliens se laisseront-ils tromper une deuxième fois en moins de dix ans ? C’est là toute la question.

Youssouf Z KEITA 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici