Primaires : L’Adema condamnée à un congrès sans divorce

0
193

Tout le monde s’accorde sur un fait : c’est que le prochain congrès de l’ADEMA suscite à la fois de l’inquiétude et de l’espoir. Grand favori, le président sortant Tiémoko Sangaré doit croiser le fer avec des cadres influents dont certains ont déjà fait parler d’eux en 2018. Il y a ainsi trois grandes tendances qui sont incontournables dans le processus de désignation du candidat du parti.
Il y a ceux qui avaient refusé de suivre le directoire de l’ADEMA dans sa décision de ne pas choisir un candidat. Tiémoko Sangaré avait réussi à les mettre en minorité par on ne sait quel moyen. En tout cas, ils n’ont pas pu empêcher le parti de choisir IBK comme candidat à la présidentielle passée malgré qu’il y ait eu une grande partie de la jeunesse avec les frondeurs.
Ils ne se laisseront pas faire cette fois. Et bien qu’ayant desolides assises au sein du parti, Tiémoko Sangaré aura de sérieux conquérants parmi eux. Kalifa Sanogo, le maire de Sikasso, n’a pas encore fait savoir publiquement s’il est intéressé par la présidence du parti. Mais il serait étonnant qu’il reste en marge de la compétition après tout le temps qu’il a consacré à cette formation politique qu’il a servie pendant longtemps.
L’ancien ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, Moustapha Dicko aussi pourrait entrer dans la danse. Il avait été parmi les cadres qui avaient combattu la candidature d’IBK, ce qui lui avait d’ailleurs valu des représailles de la part de ce dernier. A cause de son refus de suivre le choix de son parti, son poste de représentant spécial à la francophonie lui avait été retiré par IBKqui disait ironiquement que l’ancien ministre avait mordu la main qui le nourrissait.
Un autre cadre qui sera au rendez-vous est bien Dramane Dembélé, ancien ministre et ex Directeur nationale des Mines. Lui aussi croyait suffisamment à la capacité de l’ADEMA de l’emporter à la présidentielle passée. Il s’est présenté à la présidentielle, mais avait évoqué la possibilité de se joindre à Kalifa Sanogo qui avait nourrit des ambitions présidentielles à travers sa coalition de soutien en 2018.
Que dire d’Abdoul Karim Konaté dit Empé, actuel PDG de l’Office du Niger ? En tout cas les cadres audacieux ne manquent pas à l’ADEMA comme Adama N Diarra, une figure moins connue du grand public, qui vient d’annoncer sa candidature à la présidence du parti. Personne n’avait connaissance de ce cadre en dehors des membres influents du parti qui n’a pas fini de connaitre les surprises.
Il d’autres cadres moins connus au sein du parti qui sont également engagés dans la course à la présidence sous les couleurs de l’ADEMA. Il s’agit notamment de Seydou Coulibaly, le PDG de l’entreprise CIRA. L’homme d’affaires est connu dans les milieux politique pour avoir été le bras financier de certains élus. Ses relations avec le régime IBK étaient basées sur des intérêts économiques partagés.
On raconte que son avis passe en priorité auprès des autorités politiques dont certaines lui sont redevables. Selon certaines sources, c’est lui qui a été un soutien déterminant dans le choix de l’ancienne ministre des Transports Zeinab DIOP dont le dossier a été retenu face à d’autres cadres compétents. Plusieurs marchés publics ont aussi été attribués à Seydou sur la base des affinités avec des hommes politiques.
Certains pensent que la candidature de l’homme d’affaires à la présidence de l’ADEMA risque de provoquer un séisme au sein du parti qui ne s’est jamais habitué aux primaires sans divorce. Avec la multiplication des ambitions, on espère que le parti de l’abeille tirera les leçons des précédents congrès de veille des présidentielles.
Les partisans de la ligne dure pourraient pourtant sauver le parti, puisqu’ils croient que l’ADEMA est condamnée à réussir un congrès sans litige. Tous ces cadres de l’ADEMA avaient voulu que le parti choisisse son candidat à la présidentielle de 2018 au sein du parti. Certains parmi eux avaient été exclus des rangs pour avoir refusé alors de soutenir la candidature de l’ancien président IBK.
La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici