PROCESSUS DE PAIX AU MALI: Les femmes de Sébénicoro désormais armée à jouer leur rôle

0
174

Après Kalabancoura Aci, Djokoroni-Para, les animatrices de l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie (AJCAD) engagées sur le terrain de la consolidation de la paix au Mali étaient, le samedi 7 novembre 2020 à Sébénokoro-Kayirabougou pour inciter les femmes à jouer pleinement leur rôle dans le processus de la paix au Mali. C’était à la faveur d’une causerie débat animée par les animatrices Bintou Dicko et Djénèba Gano en présence du chargé de communication de l’association, Boubacar Sidibé.
Pour l’occasion plusieurs dizaines de femmes ont répondu à l’appel des organisateurs. Le débat a porté principalement sur les textes nationaux et internationaux qui garantissent et incitent l’implication des femmes dans le processus de paix, mais aussi la place que joue la femme malienne dans l’instauration de la paix.
Selon Bintou Dicko, toutes les dispositions telles que les résolutions 1325 et 2250 n’auront servi à quelque chose que si les femmes se décident de se faire confiance. « L’existence des textes ne suffit pas. Il faut que les femmes osent revendiquer la place qui leur revient. Pour cela, vous devez combattre le manque de confiance, la mésentente et l’égoïsme entre vous », a signalé la conférencière.
Djénèba Gano a prôné le soutien mutuel entre les femmes dans leurs différents projets. « Vous êtes les plus nombreuses de la population malienne. Donc, il n’y a pas de raison que si vous vous soutenez entre vous, que vous n’ayez pas ce que vous voulez », a incité l’animatrice.
Au cours de la rencontre, les femmes ont été aussi informées sur la méthode à utiliser pour combattre les pesanteurs socioculturelles qui font des femmes maliennes un être inférieur aux hommes.
Parmi les conseils prodigués par les animatrices de l’AJCAD, figurent l’éducation des enfants (fille et garçon) sur le même pied d’égalité afin tous les enfants grandissent avec l’esprit de la parité homme/femme, et l’audace de réclamer leurs droits.
A la fin de la rencontre, les femmes participantes à la causerie débat ont vivement salué l’initiative de l’AJCAD. « A travers, cette causerie débat, l’AJCAD nous donne l’envie forte de nous battre pour revendiquer la place qui nous appartient dans le processus de paix au Mali. C’est trop injuste que les femmes ne soient pas assez impliquées. Pourtant, nous avons payé et continuons à payer le prix de la crise sécuritaire. Nos enfants et nos maris sont envoyés au front pour y rester. Nous sommes violées et flagellées. Nous souffrons les plus. Donc notre avis compte et doit compter. AJCAD nous donne du tonus. Nous voulons ce genre de causerie nombreuse », félicite Mme Coulibaly Rokiatou Coulibaly.
Malipost

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici