Processus de recrutement à la police nationale : Une enquête administrative ouverte

0
66

Même si le Directeur général de la police, l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré, a démenti les allégations d’irrégularité dans le processus de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Daoud Aly MOHAMMEDINE a ordonné l’ouverture d’une enquête.

Les autorités de la transition semblent être engagées pour la transparence dans la gouvernance dans tous les domaines. Après la dissolution de la commission d’attribution des logements sociaux suite aux fraudes, l’annulation du processus de recrutement et la dissolution de la commission d’organisation du recrutement des agents de la garde pénitentiaire, le gouvernement veut apporter des éclaircissements sur le processus de recrutement à la Police nationale.
En effet, depuis la proclamation des résultats définitifs de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, les dénonciations de « fraude » et « d’irrégularité » dans le processus inondent les réseaux sociaux. Allégations démenties par le Directeur général de la Police, l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré dans un communiqué en date du 11 avril. « La Direction générale de la Police Nationale constate que suite à la proclamation des résultats du concours direct de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, des fausses allégations circulent sur la régularité du processus du recrutement », a précisé le DG de la Police Nationale qui a affirmé que « tous les candidats qui ont été déclarés admis, ont pleinement participé à toutes les étapes du processus, du début jusqu’à la proclamation du résultat définitif le jeudi 7 avril ».
Après avoir indiqué que la commission d’organisation a travaillé en toute indépendance et sans aucune influence, le DG de la Police Nationale a démenti, dans son communiqué, « ces accusations qui sont, selon lui, de nature à ternir l’image de la Police National et semer le doute dans l’esprit de nos concitoyens ».
Une enquête ouverte
Malgré le démenti de l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Daoud Aly MOHAMMEDINE a ordonné l’ouverture d’une enquête. « Suite à la proclamation des résultats définitifs le jeudi 07 avril 2022, de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, j’ai l’honneur de vous instruire de vouloir bien diligenter sans délai, une enquête administrative au niveau de la Direction Générale de la Police Nationale, sur tout le processus de ce recrutement. » a écrit le ministre dans sa lettre, en date du 12 avril 2022, adressée à l’inspecteur en chef des Services de Sécurité et de la Protection civile.
L’appel à témoignage du DG de la Police
A la suite de l’instruction d’ouverture d’une enquête par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Directeur général de la Police a, dans, un communiqué en date du 13 avril, demandé à ceux qui ont payé des sommes d’argent de venir témoigner. « La Direction générale de la Police Nationale constate avec stupéfaction qu’après la proclamation des résultats définitifs du dernier direct de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, des rumeurs persistantes font état de ce que certaines personnes auraient payé des sommes d’argent pour se faire recruter ou faire recruter des candidats », indique le Directeur général de la Police qui affirme que de « telle pratique » ne saurait être tolérées.
Ainsi, la Direction générale de la Police Nationale a invité « toute personne ayant payé une quelconque somme d’argent pour le recrutement d’un candidat à se faire enregistrer auprès de l’Inspecteur en chef de la Police Nationale, en précisant le montant versé ainsi que l’identité et le numéro de téléphone de la personne qui l’a perçu ».
Il faut rappeler que les résultats de concours de recrutement d’élèves sous-officiers de la Police Nationale ont été proclamés le jeudi 7 Avril 2022.
Boureima Guindo

Source: Le Pays

Même si le Directeur général de la police, l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré, a démenti les allégations d’irrégularité dans le processus de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Daoud Aly MOHAMMEDINE a ordonné l’ouverture d’une enquête.

Les autorités de la transition semblent être engagées pour la transparence dans la gouvernance dans tous les domaines. Après la dissolution de la commission d’attribution des logements sociaux suite aux fraudes, l’annulation du processus de recrutement et la dissolution de la commission d’organisation du recrutement des agents de la garde pénitentiaire, le gouvernement veut apporter des éclaircissements sur le processus de recrutement à la Police nationale.
En effet, depuis la proclamation des résultats définitifs de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, les dénonciations de « fraude » et « d’irrégularité » dans le processus inondent les réseaux sociaux. Allégations démenties par le Directeur général de la Police, l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré dans un communiqué en date du 11 avril. « La Direction générale de la Police Nationale constate que suite à la proclamation des résultats du concours direct de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, des fausses allégations circulent sur la régularité du processus du recrutement », a précisé le DG de la Police Nationale qui a affirmé que « tous les candidats qui ont été déclarés admis, ont pleinement participé à toutes les étapes du processus, du début jusqu’à la proclamation du résultat définitif le jeudi 7 avril ».
Après avoir indiqué que la commission d’organisation a travaillé en toute indépendance et sans aucune influence, le DG de la Police Nationale a démenti, dans son communiqué, « ces accusations qui sont, selon lui, de nature à ternir l’image de la Police National et semer le doute dans l’esprit de nos concitoyens ».
Une enquête ouverte
Malgré le démenti de l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Daoud Aly MOHAMMEDINE a ordonné l’ouverture d’une enquête. « Suite à la proclamation des résultats définitifs le jeudi 07 avril 2022, de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, j’ai l’honneur de vous instruire de vouloir bien diligenter sans délai, une enquête administrative au niveau de la Direction Générale de la Police Nationale, sur tout le processus de ce recrutement. » a écrit le ministre dans sa lettre, en date du 12 avril 2022, adressée à l’inspecteur en chef des Services de Sécurité et de la Protection civile.
L’appel à témoignage du DG de la Police
A la suite de l’instruction d’ouverture d’une enquête par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Directeur général de la Police a, dans, un communiqué en date du 13 avril, demandé à ceux qui ont payé des sommes d’argent de venir témoigner. « La Direction générale de la Police Nationale constate avec stupéfaction qu’après la proclamation des résultats définitifs du dernier direct de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, des rumeurs persistantes font état de ce que certaines personnes auraient payé des sommes d’argent pour se faire recruter ou faire recruter des candidats », indique le Directeur général de la Police qui affirme que de « telle pratique » ne saurait être tolérées.
Ainsi, la Direction générale de la Police Nationale a invité « toute personne ayant payé une quelconque somme d’argent pour le recrutement d’un candidat à se faire enregistrer auprès de l’Inspecteur en chef de la Police Nationale, en précisant le montant versé ainsi que l’identité et le numéro de téléphone de la personne qui l’a perçu ».
Il faut rappeler que les résultats de concours de recrutement d’élèves sous-officiers de la Police Nationale ont été proclamés le jeudi 7 Avril 2022.
Boureima GuindMême si le Directeur général de la police, l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré, a démenti les allégations d’irrégularité dans le processus de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Daoud Aly MOHAMMEDINE a ordonné l’ouverture d’une enquête.

Les autorités de la transition semblent être engagées pour la transparence dans la gouvernance dans tous les domaines. Après la dissolution de la commission d’attribution des logements sociaux suite aux fraudes, l’annulation du processus de recrutement et la dissolution de la commission d’organisation du recrutement des agents de la garde pénitentiaire, le gouvernement veut apporter des éclaircissements sur le processus de recrutement à la Police nationale.
En effet, depuis la proclamation des résultats définitifs de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, les dénonciations de « fraude » et « d’irrégularité » dans le processus inondent les réseaux sociaux. Allégations démenties par le Directeur général de la Police, l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré dans un communiqué en date du 11 avril. « La Direction générale de la Police Nationale constate que suite à la proclamation des résultats du concours direct de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, des fausses allégations circulent sur la régularité du processus du recrutement », a précisé le DG de la Police Nationale qui a affirmé que « tous les candidats qui ont été déclarés admis, ont pleinement participé à toutes les étapes du processus, du début jusqu’à la proclamation du résultat définitif le jeudi 7 avril ».
Après avoir indiqué que la commission d’organisation a travaillé en toute indépendance et sans aucune influence, le DG de la Police Nationale a démenti, dans son communiqué, « ces accusations qui sont, selon lui, de nature à ternir l’image de la Police National et semer le doute dans l’esprit de nos concitoyens ».
Une enquête ouverte
Malgré le démenti de l’inspecteur général de Police Soulaïmane Traoré, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Daoud Aly MOHAMMEDINE a ordonné l’ouverture d’une enquête. « Suite à la proclamation des résultats définitifs le jeudi 07 avril 2022, de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, j’ai l’honneur de vous instruire de vouloir bien diligenter sans délai, une enquête administrative au niveau de la Direction Générale de la Police Nationale, sur tout le processus de ce recrutement. » a écrit le ministre dans sa lettre, en date du 12 avril 2022, adressée à l’inspecteur en chef des Services de Sécurité et de la Protection civile.
L’appel à témoignage du DG de la Police
A la suite de l’instruction d’ouverture d’une enquête par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Directeur général de la Police a, dans, un communiqué en date du 13 avril, demandé à ceux qui ont payé des sommes d’argent de venir témoigner. « La Direction générale de la Police Nationale constate avec stupéfaction qu’après la proclamation des résultats définitifs du dernier direct de recrutement des élèves sous-officiers de la Police Nationale, des rumeurs persistantes font état de ce que certaines personnes auraient payé des sommes d’argent pour se faire recruter ou faire recruter des candidats », indique le Directeur général de la Police qui affirme que de « telle pratique » ne saurait être tolérées.
Ainsi, la Direction générale de la Police Nationale a invité « toute personne ayant payé une quelconque somme d’argent pour le recrutement d’un candidat à se faire enregistrer auprès de l’Inspecteur en chef de la Police Nationale, en précisant le montant versé ainsi que l’identité et le numéro de téléphone de la personne qui l’a perçu ».
Il faut rappeler que les résultats de concours de recrutement d’élèves sous-officiers de la Police Nationale ont été proclamés le jeudi 7 A
Source: Le Pays

Source: Le Pays

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici