PROJET DE PROLONGATION DE LA TRANSITION : Choguel sur le banc de l’accusé

0
164

Le front populaire des jeunes du M5-Rfp croient mordicus que c’est le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga qui planifie la prolongation de la transition en cours. Ils l’ont fait savoir au cours d’un point de presse qu’ils ont animé, hier mercredi 4 août 2021, à la Maison de la presse avec des arguments à l’appui.

Pour le président d’honneur du Front populaire des jeunes du M5, Mamadou Diawara, certes le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga n’a eu pas le courage de dire ses vraies intentions aux Maliens. « Mais il pistonne certains journalistes et activistes à appeler les Maliens à adhérer au projet de prolongation de la transition », explique Mamadou Diawara.
Dans sa conviction, le président d’honneur du Front populaire des jeunes du M5 ne manque pas d’arguments.
Selon lui, Choguel Kokalla Maïga est la seule autorité de la transition dirigée par Assimi à vouloir prolonger la transition. Il en veut pour preuve que le Premier ministre s’accroche contre vent et marrée à l’organisation des élections présidentielles par un organe unique que lui-même sait qu’il est impossible d’opérationnaliser avant la date du 1er tour des élections prévues au mois de février 2022. Pourtant, poursuit le conférencier, un décret du Conseil des ministres tenu le 26 juillet en présence de Choguel attribue déjà la compétence de l’organisation des élections au ministère de l’Administration territoriale. « C’est une indiscipline caractérisée de la part de Choguel vis-à-vis des textes et lois du Mali. Il est en train de planifier seul la prolongation de la transition. A part lui, tous les militaires sont aujourd’hui pressés de rentrer dans les casernes», dénonce le président d’honneur du front.
Selon Youssouf Touré dit « Touré Le Diabali », la communauté internationale doit continuer à veiller au respect de la date fixée pour organiser les élections.

Le front déçu par le CNT
Au cours du point de presse, les jeunes du Front populaire du M5 n’ont pas aussi manqué à critiquer l’inconstance de leur collègue, à savoir le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga.
On se rappelle qu’au déclin de la lutte du M5-Rfp, le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, alors Porte-parole de ce mouvement avait réclamé la dissolution de cet organe législatif de la transition pour illégalité et illégitimité.
Pour les jeunes du M5, son passage devant ce même CNT qu’il a tant dénoncé pour présenter son Plan d’action gouvernemental est la preuve parfaite qu’il est déjà corrompu.
Au-delà, les jeunes du front populaire ont aussi profité du micro des journalistes pour dire toute leur déception de la part des membres du CNT. « J’ai été véritablement déçu le jour où le CNT a validé le Plan d’action gouvernemental de Choguel. Pour moi, il est clair ce plan a été adopté contre l’intérêt du Mali et du peuple malien. Il y a une trahison contre le Mali, mais je préfère, pour l’instant, ne pas entrer dans les détails que nous développerons plus tard », a Mamadou Fofana, un autre membre du Front populaire des jeunes du M5.
Youssouf Z

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici