Refondation du Mali : Le MOREMA sur les ruines du pouvoir

0
188

Maitre Kassoum Tapo a eu le flair de se relancer dans la politique en voulant rassembler tous les Maliens au sein du Mouvement pour la refondation du Mali(MOREMA). En attendant la grande sortie de cette association politique le 4 mai 2021, on peut déjà apprécier l’esprit œcuménique de son père fondateur qui explique qu’il s’agit de fédérer diverses énergies pour mieux encadrer la transition politique déclenchée après le coup d’Etat du 18 août 2020.
L’objectif est de refonder l’Etat malien dont l’expérience démocratique a été affectée par une série d’aventures politiques. Kassoum Tapo estime dans le préambule de son mouvement qu’il faut remonter plus loin dans l’histoire contemporaine du pays afin de cerner les contours de l’effondrement du Mali démocratique. « Les évènements de 2012 survenus au Mali ont révélé une crise structurelle à la fois morale, politique et économique, dont les racines sont anciennes. Sa profondeur avait été masquée par l’idée assez répandue que le Mali était un modèle de démocratie en Afrique », souligne le préambule du MOREMA.
Le même document explique comment l’exacerbation de cette crise a conduit en août 2020 à la fin du régime démocratiquement élu en 2018 et ouvert la voie à une transition dont la durée a été fixée à 18 mois. Pour Me. Tapo, « aujourd’hui, il est impérieux d’engager un véritable processus de refondation de la Nation impliquant toutes les communautés maliennes et tous les groupes socio-professionnels suivant une démarche qui construit, de la base vers le sommet, les raisons du vivre ensemble, les valeurs fondatrices du Mali et les perspectives pour son avenir ».
Le MOREMA apparait comme un appel à tous les citoyens maliens, conscients de la gravité de la situation, sans aucune distinction, à s’engager pour réussir cette transition et définir ensemble les bases d’une refondation démocratique de la nation. « Il ne suffit pas d’avoir un drapeau, une devise, une armée, des frontières et une diplomatie pour constituer une communauté vivante. Celle-ci repose sur le sentiment d’un destin commun et sur la conscience de la responsabilité que chaque membre se sent à l’égard de tous les autres. Ce sentiment d’une communauté n’est jamais définitivement acquis. Il faut pour l’entretenir, des processus de constitution permanente et inclusive, lors de moments décisifs de la vie de la nation », poursuit le préambule de l’association.
En somme, le MORENA prend corps sur un constat d’échec de la démocratie malienne, les ruines du patriotisme. Rassembler tous les maliens sans exclusive dans un vaste mouvement citoyen de refondation de la nation pour un Mali nouveau, tel est le principal objectif du Mouvement pour la Refondation du Mali (MOREMA), un regroupement associatif à caractère politique, ayant vocation à se transformer en parti politique.
J. Kamaté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici