REOUVERTURE DU DOSSIER SUR L’AVION PRESIDENTIEL ET EQUIPEMENTS MILITAIRES : Tout est parti de Me Malick Coulibaly

0
126

Sans doute, le nom de l’ancien ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Me Malick Coulibaly restera à jamais gravé dans les annales de la lutte contre la corruption au Mali. En plus de montrer la voie à suivre dans la lutte contre la corruption au Mali, Malick Coulibaly apparait aujourd’hui comme étant l’un des ministres de la Justice du Mali le plus courageux. De sources proches du Bureau du Vérificateur général, nous apprenons qu’il est l’artisan principal de la réouverture du dossier scandaleux sur l’avion présidentiel et les équipements militaires qui secoue actuellement toute la République.
Pour rappel, lors d’une interview accordée à la chaine nationale en janvier 2020, le ministre de la Justice d’IBK, Me Malick Coulibaly interrogé sur le sort de l’affaire dite « avion présidentiel et équipements militaires » promettait aux Maliens en ces termes : « Nous avons décidé avec courage et détermination de rouvrir ce dossier parce qu’il y avait un classement sans suite ». Ce n’était pas évident de concrétiser cette promesse car ladite affaire avait déjà fait l’objet d’un classement sans suite avant que ce poste ne lui soit confié et les personnes présumées impliquées étaient presque des intouchables. Mais, face à tous ces obstacles, Malick n’a pas du tout reculé. Naturellement hostile à l’injustice et moralement armé par sa soif de dire toute la vérité aux Maliens sur cette affaire rocambolesque de détournement de biens publics, il a pris son courage à deux mains mettant même son poste à prix pour aller arracher la réouverture de ce dossier sur l’apparition de nouvelles preuves.
Pour ce faire, il aurait même eu personnellement des séances de travail avec l’ancien Vérificateur général, Amadou Ousmane Touré, celui-là même dont le rapport de vérification a servi de base pour détecter ce plus gros scandale financier de l’histoire du Mali. Ce dernier, grand parquetier de son état et directeur de cabinet de l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé, aurait accepté de jouer le jeu à l’insu de son patron. D’où l’inculpation et l’incarcération de l’ancien ministre, Mamadou Camara et d’un opérateur économique de la place. Toute chose qui a fortement irrité, le Président IBK en son temps.
C’est que c’est grâce à lui si les Maliens auront droit à savoir toute la vérité sur cette affaire.
Youssouf Z

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici