Résolution des conflits : La MINUSMA et le PNUD encouragent l’implication de la jeunesse de Koro

0
60

Le 12 août 2021, avec l’appui du Bureau régional de la MINUSMA et du Programme des Nations des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Conseil local de la jeunesse du cercle de Koro, au Centre du Mali, a commémoré la journée internationale de la jeunesse, sous le thème « Engagement de la Jeunesse pour la Paix et la Réconciliation ».

« Il s’agit d’une journée pour la paix et la cohésion sociale, afin que les jeunes de Koro se retrouvent pour échanger ensemble sur la réduction de la violence et l’insécurité dans la zone. Si les jeunes participent à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale, je suis persuadé que l’insécurité sera fortement réduite voire éradiquée », a déclaré le 2ème adjoint du Préfet de Koro.

Présidée par le 2ème adjoint du Préfet de Koro, Abdoulaye CISSE, représentant le Préfet du cercle, l’activité qui s’est déroulée dans la salle de conférence rue Queveen, a réuni une soixantaine de jeunes du cercle, dont près de 25% de femmes. Elle a été organisée en étroite collaboration avec l’ONG AZHAR, l’Association Malienne pour la Survie au Sahel (AMSS), l’ONG YA-G-TU et l’Organisation pour un Développement Intégré au Sahel (ODI-SAHEL), dans le cadre de la deuxième phase du projet « Jeunes et Paix » initié par le PNUD dans la région de Bandiagara, grâce à une contribution financière du Royaume du Danemark.

« Jeunesse, au lieu de vous assoir autour du thé, je vous encourage à aller travailler. Entreprenez et proposez des projets pour qu’on puisse vous aider davantage », a scandé Rebecca TOGO. C’est ainsi que la présidente de la CAFO locale a exhorté les jeunes à briser le cycle de chômage en s’intéressant à l’entreprenariat, à l’auto-emploi et au retour à l’exercice des activités agricoles primordiales pour le développement. Plaidant auprès de la MINUSMA et du PNUD pour la réalisation de plus d’actions au sein de sa communauté, Mme TOGO a invité les jeunes à redoubler d’efforts pour participer à la stabilisation et au développement de leur localité.

Remerciant la MINUSMA et le PNUD pour leur accompagnement, les participants ont sollicité un engagement accru de leur part pour améliorer la situation sécuritaire et le développement de Koro.  Si pour Moussa NIANGALY, « Il faut communiquer et faire participer certaines personnalités, précisément la jeunesse », selon un autre participant, Djibril DARA, il faut une « implication des vrais représentants des jeunes ». Réitérant l’engagement de la MINUSMA, Mme Fatou Dieng Thiam a toutefois souligné que « La paix passe par le dialogue. Il faut que la jeunesse prenne l’engagement de s’impliquer davantage dans ce processus de paix et de réconciliation au sein des communautés locales ».

À Koro, la MINUSMA finance la construction d’une nouvelle maison d’arrêt et de correction

Selon la Cheffe de Bureau de la MINUSMA à Mopti, de 2014 à nos jours, la MINUSMA a financé et réalisé pas moins de 36 projets dans le cercle de Koro pour un montant s’élevant à près de deux milliards de Francs CFA. Ces projets de la MINUSMA viennent en appui à l’Etat malien dans le renforcement de la sécurité et de la justice, au rétablissement de certains services sociaux de base, à l’éducation, à la création d’activités génératrices de revenus pour les jeunes et les femmes.

Mme THIAM a aussi rappelé les efforts déployés pour lutter contre les violences intercommunautaires, notamment dans les zones de Madougou et de Dioungani. Par ailleurs, plusieurs autres projets financés par la MINUSMA sont en cours, parmi lesquels, celui portant sur la réhabilitation et l’équipement de la maison des jeunes de Koro, ou encore la construction de la nouvelle maison d’arrêt et de correction du cercle. Ce dernier projet dont le financement s’élève à plus de 52 millions de Francs CFA vise à renforcer le système pénitentiaire malien en matière de respect des droits de l’homme en milieu carcéral.

Le PNUD soutient les initiatives entrepreneuriales innovantes des jeunes à Koro

Comptant pour plus de 60%, la jeunesse constitue la frange de la population la plus importante dans le règlement de la crise au Mali. « Pour résoudre cette crise, il faut la mettre au centre de toutes les actions de consolidation de la paix. La stabilisation du cercle de Koro ne peut se faire qu’avec les jeunes, car ayant un rôle essentiel à jouer dans le processus de paix et de la réconciliation », a avancé Henri MASHAGIRO. Le Coordinateur-terrain du PNUD à Mopti a également présenté la deuxième phase du projet « Jeunes et Paix » qui soutient l’engagement de la jeunesse locale dans la consolidation de la paix, à travers des programmes d’autonomisation. Dans le cadre de ce projet, les acteurs locaux ont validé une feuille de route pour l’intégration des jeunes dans les mécanismes étatiques et non-étatique de régulation des conflits et de gouvernance locale.

La délégation onusienne accompagnée des autorités locales et des jeunes a visité le local de certains jeunes producteurs, bénéficiaires du projet et du programme entrepreneurial TEF (Tony Elumelu Foundation) – PNUD Mali ainsi qu’un atelier de forge établi au village de Tendely par un jeune créateur autodidacte de charrues motorisées utilisées notamment pour l’Agriculture, Mamoud ARAMA.

Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici