SANTE SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AU MALI : Ajcad dans la dynamique de démystifier le sujet

0
172

A la faveur d’une conférence débat organisée à l’Hôtel de l’Amitié de Bamako, l’Association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie (Ajcad Mali) a fait savoir que la santé sexuelle et reproductive ne doit plus être un tabou en République du Mali.
Ajcad Mali se bat sur tous les fronts au Mali pour le bien-être des populations. Dans le cadre du projet ‘’Je veux savoir’’, les responsables d’Ajcad Mali en collaboration avec ceux du réseau Alliance Droit et Santé en Afrique donne la parole aux adolescents et jeunes en les mettant au centre de la découverte de leur propre corps.
Ajcad, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est convaincue qu’investir dans l’éducation à la vie familiale et sociale, c’est promouvoir le développement durable et ouvrir la voie à un avenir radieux aux jeunes et adolescents. Une des raisons pour lesquelles les responsables de la structure ne lésinent pas sur les moyens lorsqu’il s’agit de la formation des jeunes et adolescents du Mali.
Cette conférence débat à laquelle les champions en Planning familial ont pris part était placée sous le thème : « Que faut-il faire pour assurer l’accès des jeunes et adolescents à l’information sur la santé sexuelle et reproductive au Mali ?»
C’est un panel riche avec la présence de spécialistes en la matière qui s’est prêté aux questions pour donner plus d’éclaircissements aux jeunes sur le sujet. Il s’agit de Oumou Touré de GMC, Eduard Kéita de Marie Stop, Soumaïla Moro, champion PF et la directrice exécutive de l’Ajcad, Adam Dicko.
Dans son intervention, le représentant du Réseau Alliance Droit et Santé, Boubacar Tandina a laissé entendre que l’objectif principal du projet est la création d’un environnement favorable à l’adoption d’un engagement ministériel régional sur l’éducation à la vie familiale et sociale et l’accès aux services de Drssraj. Partant, il dira que les données montrent que les adolescents et les jeunes ont besoin de plus d’éducation et de services de santé sexuelle et reproductive. Et de s’appuyer sur la nécessité de les mettre au centre des décisions politiques pour leur santé personnelle et le développement de leurs communautés.
Les représentants des ministères de la Santé et du Développement social, de l’Education nationale et de la Femme, de l’Enfant et de la Famille n’ont pas tari d’éloges à l’endroit d’Ajcad. Ce, pour avoir toujours traduit en actes concrets les décisions prises pour l’épanouissement de la jeunesse.
Pour rappel, l’intermède musical a été assuré par les artistes Sory Diakité et Mohamed Kéita, tous formés dans le cadre du projet « Je veux savoir ». Le Réseau Alliance Droit et Santé en Afrique est présent au Mali, Burkina Faso, Bénin, Niger, Sénégal et en Côte d’Ivoire.
Malipost

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici