SECURITE : Négocier avec les Djihadistes ne plait pas à tous

0
59

Selon certains citoyens, le gouvernement malien de transition a fait son premier pas dans une erreur fatale : négocier avec les terroristes islamistes. Beaucoup essaient de relativiser les choses, en faisant la part entre terroristes islamistes maliens et terroristes islamistes étrangers. Un terroriste est un terroriste et c’est tout. Le gouvernement envisagerait de négocier avec les premiers et non les seconds. « Je suis sans mots. On ne négocie pas avec des personnes qui ont pris des armes pour imposer aux autres leurs idéologies religieuses. Quelle serait la raison pour les Maliens d’avoir une armée pour leur défense ? Négocier, c’est déjà avouer la faiblesse de toute une armée contre des terroristes dont les chefs et les sanctuaires sont connus de tous », déplore Daouda Diarra, un simple citoyen.
Pour lui, c’est absurde : « à quoi auraient servi tous ces avions que vous achetez ? À quoi auraient servi tous ces hommes que vous recrutez ? Le gouvernement de la transition doit sauvegarder les trois principes fondamentaux de la République à savoir: l’unité nationale, l’intégrité territoriale et la forme laïque de l’Etat ».Négocier avec les terroristes, c’est donner un coup de pied à ces trois principes à la fois. Il y a des gens qui ont pris des armes pour se battre comme des diables contre ces terroristes islamistes. Négocier, c’est provoquer la colère de ces Donsos armés qui n’ont fait que se défendre pendant des années et qui ont perdu beaucoup d’hommes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici