Tractations avec la classe politique: L’URD opterait t-elle pour le nouveau gouvernement ?

0
101

Quelques jours après la démission du premier gouvernement de la Transition, le premier ministre, Moctar Ouane, reconduit, peine à former une nouvelle équipe. Ce mardi, deuxième jour de la grève de la plus grande centrale syndicale du pays, le chef du gouvernement a reçu dans la salle de conférence de la primature les responsables de plusieurs groupements politiques.

Le M5-RFP a été reçu en début journée par le chef du gouvernement. Ce mouvement, au lendemain de la démission du gouvernement, avait pourtant tenu une réunion extraordinaire au terme de laquelle ces responsables ont laissé entendre qu’ils ne participeront pas à ce gouvernement. Le M5-RFP a justifié les raisons de son refus par la main mise des militaires sur les organes exécutifs et légitimes de la transition. Il avait également évoqué 10 mesures qui, dit-il, resteront lettres mortes aussi longtemps que la réalité du pouvoir sera détenue par la Junte militaire. Le mouvement a rappelé le weekend dernier qu’il reste en total désaccord avec la trajectoire de la Transition imprimée précisément par le Premier ministre et indique qu’il ne saurait s’associer à des combinaisons dont il ignore tout des tenants et aboutissant.

L’URD désavoue le M5-RFP
Mais, ce mardi, l’Union pour la République et la Démocratie, principal parti du M5-RFP, a publié un communiqué sur la démission du Gouvernement et la reconduction du Premier ministre, Moctar Ouane, lequel désavoue totalement celui susmentionné. La parti de la poignée de mains aurait émis sa volonté de participer au gouvernement deux de la transition.

Après prés de 8 ans dans l’opposition, la nouvelle version de l’URD a pris acte de la démission du Gouvernement et félicite pour la première fois la reconduction du Premier ministre, Moctar Ouane. « L’URD le félicite et lui souhaite bonne chance », peut-on lire dans ce communiqué, qui souhaite que « le processus de nomination des membres du nouveau Gouvernement soit cette fois-ci inclusif dans le but de doter le Pays d’une équipe Gouvernementale efficace, capable d’exécuter avec honneur et dignité les missions assignées à la Transition dans le délai imparti ».

En rappelant une déclaration datant 19 août 2020, lendemain de la chute du régime d’IBK, l’URD indique sa disponibilité à œuvrer pour la mise en place d’institutions fortes susceptibles de mettre le pays sur le chemin du développement et du progrès.
En dehors du M5-RFP, le premier ministre a reçu la tendance de l’ex-parti président RPM pour la formation du gouvernement. La médiation de la CEDEAO et le chef de l’Etat, Bah N’Daw, ont instruit au premier ministre de former un gouvernement de large ouverture. A l’allure, où les tractations pour la formation du gouvernement continuent, il n’est pas exclu de voir les partis politiques faire leur intégration dans le nouvel attelage gouvernemental.

Mlaiweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici